Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des Bactéries et de l'Evolution

Un peu d'étymologie (2) : colère, cholestérol et choléra

24 Juillet 2008 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Bacterioblog

A la suite de mon premier billet avec de l'étymologie dedans, je vous propose d'explorer aujourd'hui le lien entre la colère, le cholestérol et le choléra. Celui-ci ne saute pas tout de suite aux yeux... peut-on imaginer que le choléra ait été perçu comme une manifestation de la colère des dieux? Et le cholestérol alors? une manifestation de la colère de vos artères? Je vous le donne en mille, le point commun entre ces trois mots est... la bile. On a beau torturer ces mots dans tous les sens, impossible d'y retrouver la racine (latine) du mot "bile", c'est assez déroutant. L'explication sera sans doute plus satisfaisante si l'on se rappelle que le vieux mot français pour "bile" est "cole", ou "chole", en provenance directe du grec "chole" (χολή) signifiant "bile". Voilà qui nous impose un tout petit rappel sur la bile: il s'agit d'un liquide jaune-vert de pH basique, sécrété par le foie, stocké dans la vésicule biliaire, libéré dans l'intestin à l'occasion des repas, et qui permet en particulier de digérer les graisses.

Mais qu'est-ce qui relie cette secrétion digestive avec l'émotion qu'est la colère? La bonne vieille théorie des humeurs! Selon cette théorie antique, le corps humain comme les émotions étaient gouvernés par quatre humeurs: le sang, la lymphe, la bile noire (ou atrabile, purement hypothétique), et enfin la bile que nous connaissons bien. A chaque "humeur" on associait un organe, un élément, une saison, une curieuse combinaison de température et d'humidité, et surtout un tempérament. La bile, en provenance de la vésicule biliaire, était ainsi une humeur chaude et sèche, rattachée à l'été et à l'élément du feu, et impliquée dans les tempéraments irritables. Très logiquement, l'adjectif désignant une personne particulièrement gouvernée par sa bile était "cholérique", et l'émotion due à l'échauffement de cette bile devint la "colère"!


L'étymologie du mot "cholestérol" ne pose pas de problème particulier; de conception moderne, il signifie "solide de la bile". En effet, cette molécule a été isolée pour la première fois en 1769 par François Poulletier de la Salle, à partir de bile et se présentant sous forme solide. Elle fut donc baptisée "cholestrine" par Eugène Chevreul en 1815, tout naturellement. J'imagine que le nom de cholestérol est une modification ultérieure visant à accorder le nom de la molécule à la fonction chimique alcool qu'elle porte (voir ce billet où je parle des cholestérols). La même racine "chole-" est aussi présente dans "choline", mot qui désigne une molécule que l'on retrouve dans la bile où elle est nécessaire à l'émulsion des graisses, dans les membranes cellulaires sous forme de phosphatidylcholine, ou dans un rôle de neurotransmetteur entre nos neurones, une fois transformée en acétylcholine.

L'origine de "choléra" se perd dans la nuit des temps, c'est-à-dire qu'on le trouve écrit tel quel chez Hippocrate (donc autour de -400 av. JC). Au contraire du mot "cholestérol", on ne sait donc pas ce qu'avait dans la tête celui qui a écrit "choléra" pour la première fois. Selon une des hypothèses avancées, celle qui colle le mieux avec ce que je viens de raconter, "choléra" serait  composé de chole- (χολή, bile) et -rhein (ῥεἵν, s'écouler, comme dans "rhume"; "logorrhée" ou "diarrhée"...). Le choléra aurait donc été pour les grecs anciens un "écoulement de bile", ce qui n'est pas tout à fait sans rapport avec les symptômes de la maladie, caractérisée par de très, très abondantes diarhhées. Tout cela est ravissant. Néanmoins, sans rentrer dans les détails, l'écoulement dont il s'agit n'est pas exactement un écoulement de bile. Certains (à commencer par Littré) préfèrent donc l'explication selon laquelle "choléra" viendrait d'un mot grec signifiant "gouttière". Je ne suis pas complètement convaincu par cette explication, cette traduction n'apparaissant pas dans les dictionnaires de grec ancien et moderne, est étant inconnue de ma collègue Grecque du labo... Quoiqu'il en soit, dans cette interprétation comme dans la précédente, le mot "gouttière" est censé être en rapport avec les symptômes du choléra. J'espère que vous saisissez la puissance de la métaphore... bienvenue dans le monde poétique et fleuri de la bactériologie infectieuse!


Bien sûr, le choléra a donné son nom à la bactérie qui en est la cause, Vibrio cholerae (vibrion du choléra, également décrit sous le joli nom de bacille virgule), et à la toxine produite par celle-ci, la "toxine cholérique"... qui pourtant n'est pas plus irascible qu'une autre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Windows 10 download 18/12/2014 13:41

Are these three diseases connected together? The cholera, cholesterol and the anger. The commonalities that these have are not understood by the common people. These are all torturing means to the humans.

Bédé 16/06/2013 14:37


 


Merci pour ceci, qui remet en question l'étymologie qui a toujours semblé évidente à mes parents (élevés en Israël): en hébreu, chole (aussi translittéré h'ole ou khole) veut dire malade
et ra veut dire mauvais. Suivant cette étymologie apparemment fantaisiste, chole-ra signifierait mauvais malade ou mauvaise maladie. 

Benjamin 29/01/2009 15:51

Merci beaucoup! j'ai grand plaisir à voir que mes efforts ne sont pas tout-à-fait vains. Si vous avez des questions, n'hésitez pas à les poser sur le blog ou par e-mail.

Ilola 29/01/2009 10:27

Mon commentaire est très banal, pardon, et d'autant plus court : BRAVO et MERCI, c'est passionnant, très bien écrit, les explications sont claires, on s'amuse à vous lire, et on s'instruit en même temps, bref, un régal... accessible, au moins partiellement, aux non-scientifiques, ENFIN !En fait, je cherchais une explication claire sur la différence entre "microbe", "bactérie" et "virus", pour mon fils en primaire (et pour moi, pas beaucoup plus loin, côté connaissances scientifiques), et votre texte est éclairant !Vos rappels de l'étymologie (Protée, choléra...) sont passionnants, je n'ai pas le temps de tout parcourir, mais j'y reviendrai !Bonne continuation

Patrice 29/09/2008 11:03

Il y a la bile blanche, Nini peau d'chien " parce k'tsé un homme, ka pas les foies blancs, aussi faut voir comme, Nini l'a dans le sang,", et  dans une pièce de William Shakespeare, dramaturge anglais " a white livered man " qualifie un couard. Il y a la bile jaune, que tout le monde connait, la bile noire , ou verte-noire existe bien en cas d'obstruction prolongée des voies biliaires, il y a la bile rouge en cas d'hémobilie, mélange de sang et de bile, et cela traduit une tumeur ou une plaie du foie, etc...Bonne journée à tous, Patrice