Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des Bactéries et de l'Evolution

Prix Nobel 2006

17 Octobre 2006 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Le monde de la recherche

Comme c'est la saison, un petit point sur les lauréats du très prestigieux prix Nobel:

Physique : John C. Mather et George F. Smoot, travaillant respectivement à la NASA et à l'université de Berkeley, pour leur découverte du corps noir et de l'anisotropie du rayonnement de fond de l'univers, travaux qui corroborent la théorie du big bang.

Chimie : Roger D. Kornberg, de l'université de Stanford, pour ses travaux sur la transcription (soit la copie de l'ADN sous forme d'ARN)

Médecine : Andrew Z. Fire et Craig C. Mello, de Stanford et du Massachussets, pour leur découverte des ARN interférents  (Faustine avait écrit  un excellent document sur le sujet ; Faustine,  si tu m'entends...).

Economie : Edmund S. Phelps, de l'université Columbia, qui a, semble-t-il, réfuté le lien entre économie inflationiste et baisse du chômage. Je précise pour les puristes qu'il ne s'agit pas à proprement parler d'un "Nobel".   

Paix : Muhamad Yunus et Grameen Bank, pionniers du micro-crédit.

Littérature : Orhan Pamuk, écrivain turc (qui a récemment reçu les félicitations de Mr Chirac).Bilan :
Stanford vs. Berkeley : 2 à 1. Les très prestigieuses universités californiennes (la première privée et élitiste, la deuxième publique et très libérale) se livrent deux challenges par an : leur traditionnelle rencontre de football américain et le prix nobel. Je ne suis pas un spécialiste d'astrophysique, je ne suis pas économiste, je lis très mal le turc dans le texte, mais les deux prix restants concernent finalement la biologie moléculaire, et même l'ARN, ce qui me ravit. Il n'y a pas de prix en mathématiques ; la légende -fausse- prétend qu'Alfred Nobel détestait l'engance matheuse car sa femme le trompait avec un mathématicien. En vérité, l'inventeur de la dynamite se préoccupait plus de récompenser les sciences appliquées. On déplore toujours l'absence d'un prix en Biologie. Cette estimée discipline, méprisée des sciences dures, parasite donc la Chimie et la Médecine, mais après tout, cela a du sens.

J'espère faire prochainement un point rapide sur la médaille Fields, Nobel de substitution en mathématiques, et sur le prix Ig Nobel, qui récompense les résultats faisant "d'abord rire, puis réflechir". Pour finir, citons le Darwin Award, récompense -souvent posthume- de ceux qui se sont le plus spectaculairement soumis à la sélection naturelle.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

faustine 20/10/2006 19:31

Oui, Maitre, je vous entends ! Je me suis effectivement intéressée à ce merveilleux sujet que sont les ARN interférents, mais j'ai malheureusement, j'ai du retirer ma production du net à la suite de mon intégration dans le monde merveilleux des Professeurs de Lycée Collège ...
Autrement continue ton super blog, c'est un peu une bouffée d'oxygène cérébrale dans ma province lointaine !
Biz

Zolive 18/10/2006 20:47

Pas de prix en biologie, mais elle est bien présente dans ces nobels!!