Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des Bactéries et de l'Evolution

De retour

9 Avril 2007 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Bacterioblog

Enfin un petit peu de temps et d'énergie pour bloguer! Hormis le congrès qui m'a un tant soit peu accaparé, les directeurs de thèse ont une fâcheuse tendance à vouloir que les thèses avancent... Mais me revoilà pour partager les leçons d'un congrès international mais de taille moyenne, car centré sur un domaine de la microbiologie en particulier (600 participants quand même).

Leçon n°1: un congrès est une épreuve d'endurance; il s'agit d'écouter les conférences sélectionnées par les organisateurs pendant environ 12 heures par jour. Une pause pour déjeuner ou prendre un café est tolérée. Même pendant les "ateliers" qui ont lieu le soir et se veulent des espaces de discussion, on a droit à quatre ou cinq "talks" de plus (ceux qui n'ont pas eu la chance d'être sélectionnés?). Une épreuve d'une telle longueur et qui implique une telle passivité pourrait être supportable, s'il n'y avait la...

Leçon n°2: le niveau moyen des conférences est très hétérogène, et par là je n'entends pas seulement le talent des orateurs, mais surtout le contenu scientifique de leur exposé, censé être le produit de leur recherche. D'une part, certains chercheurs ont été invités à parler sur des sujets complètement dénués d'intérêt ou incomplets, d'autre part, certains qui m'ont été présentés comme des sommités mondiales se livrent aux joies de l'inventaire sans fin ou de l'exploitation d'artefacts, sans prduire de nouvelles idées. Alors que le congrès et la société de microbiologie qui l'organise ont une excellente réputation, cette disparité a été ma plus grande déception (mais sans doute la seule). Heureusement qu'il y a la...

Leçon n°3: les microbiologistes sont de sacrés fêtards.Tout d'abord mon propre labo (chef!? mais, tu as bu!), mais aussi la communauté en général. J'imagine que beaucoup ont appris leur métier en étudiant le vin ou la bière (il n'y a pas de mal, Pasteur en a fait autant). Le congrès commence par une reception/banquet (qui finit au bar de la vieille ville), se poursuit au rythme des sorties vespérales quotidiennes, et se finit par un banquet. Lors de ce banquet de clôture, une chanteuse en robe longue et micro à la main, chante des classiques, circule parmi les tables en caressant la calvitie de tel ou tel ponte de génétique bactérienne avant d'inviter le spécialiste telle protéine à un pas de danse. A la fin du repas, des tickets boissons sont distribués et on lance la musique: à la première note, 200 personnes sont sur la piste. La soirée finit somme toute assez tôt (les pontes sus-nommés rentrent le lendemain, et à leur âge on dort beaucoup), mais se prolonge au pub.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article