Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des Bactéries et de l'Evolution

Marcher sur la tête, oui, mais avec un carburant innovant

19 Février 2007 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Environnement

Vous savez déjà que pour des raisons tant économiques qu'environnementales, les carburants à base d'énergies fossiles (essence et ce bon vieux gasoil) deviennent indésirables dans nos moteurs. Certes, mais nos moteurs sont bien là, chers à remplacer, et nous en avons besoin pour aller travailler, faire nos courses, silloner le département du Nord et bien d'autres choses devenues coutumières après la seconde guerre mondiale. Une solution de choix est donc de les faire fonctionner avec un carburant qui ne serait pas fossile, comme un biocarburant: une fraction d'éthanol dans l'essence, ou du diester de colza qui remplacerait totalement le gasoil dans les moteurs diesel modernes.

Il semble qu'un homme d'affaire norvégien, Lauri Venoy, ait l'imagination beaucoup moins étriquée: son projet consiste à faire du biocarburant pour moteur diesel à base de... graisse humaine, elle-même issue de la liposuccion. Il s'agit d'une opération mécaniquement assez simple qui consiste à aspirer la graisse superflue (sluuuuuuuurp) et qui est devenue l'intervention de chirurgie plastique la plus fréquente dans le monde. Vous allez être étonnés, mais ce projet est pour l'instant basé aux Etats Unis, pour des raisons évidentes de matière première.

J'ai déjà entendu l'objection "les volumes sont ridicules, ça ne marchera jamais"... mais un seul hôpital semble en mesure de fournir 11 500 litres de graisse par semaine (!!!), soit 10 000 litres de biodiesel. Avec 323 000 liposuccions en 2006 (qui en général n'ont pas été pratiquées pour rien, et donnent en moyenne 5kg de graisse, soit un peu plus de 5 litres), les volumes sont réellement considérables. Un bloggeur américain écrit avec humour: "This could be for the Goth movement what soybean oil was for the hippie movement. I can see the sticker now on the VW Jetta: 100% powered by Human Fat." Il pourrait même devenir incivique d'être mince!

Je suis résolument contre ce projet, pour plusieurs raisons, techniques, sanitaires et éthiques. Si je ne disais pas pourquoi, autant lire Métro, où j'ai trouvé cette information, et pas ce billet. Premièrement, baser une activité économique sur un pis-aller du système médical ne peut être sain: si l'on lie la liposuccion à un bénéfice économique, comment  lutter contre les causes de l'obésité plutôt que contre ses symptômes? Sans parler des risques sanitaires, de mettre en circulation du sang humain et des cellules adipeuses dans lesquelles on sait maintenant que se développe la tuberculose... Deuxièmement, cette graisse humaine a souvent une origine animale (au hasard la viande de boeuf); elle est donc le résultat de nombreuses conversions chimiques au rendement très inférieur à 1. Donc d'un point de vue énergétique, il serait bien plus rentable d'ôter le pain de la bouche des surchargés pondéralement (et de les mettre dans des roues avec de grosses dynamos), de ne pas élever le boeuf correspondant au steak haché entre les deux tranches du susdit pain, enfin, à la place du maïs ayant nourri le boeuf, de cultiver du colza pour faire du biodiesel. Ces arguments ne tiennent que si la liposuccion est évitable; voici donc venir les derrniers arguments éthiques. A qui appartient la graisse obtenue? au malade qui a payé la nourriture, à l'hôpital qui l'a extraite? Enfin et surtout, nous voici en marche vers une  instrumentalisation croissante du corps humain, ce qui n'est pas pour me réjouir. Nous verrons certainement des tordus pour faire du savon avec cette graisse, comme dans Fight Club, ou encore la manger... Je trouve que cette graisse est bien là où elle est, dans les incinérateurs des hôpitaux , avant que certains s'avisent de faire des bêtises avec. Faire de l'énergie avec le corps humain? comme dans Matrix? Je préfère encore le pétrole...

Vous l'aurez compris, je caresse donc l'espoir que ce projet ne voie jamais le jour, soit pour des raisons techniques, soit pour des raisons légales. Il semble que ce ne soit pas un canular (j'ai vérifié sur hoaxbuster, en vain).

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Civitano 16/02/2009 15:26

Très bien.... surtout très compliqué!Ne serait-il pas plus simple de brûler la graisse humaine in-situ?Par exemple: toutes les personnes en surpois serait (après avis médical) invitées à monter 10 m d'escalier, puis redescendre par un ascenceur dont le moteur serait en mode "récup".Ou bien faire une demi-heure de marche dans une cage d'écureil...Au fait, quel est le rendement énergétique de la graisse brûlée dans le corps même? (autrement dit: combien de gramme perdrait un travailleur par joule efficasse produit)?

Benjamin 20/02/2007 20:17

Il s'agit juste de ne pas sortir du monde médical, auquel ce biocarburant ne peut pas rapporter d'argent (cf plus haut).

Matthieu 20/02/2007 19:27

si ca te va pour te chauffer plutot que pour faire rouler des voitures, pourquoi pas. je ne vois pas la difference, sur aucun point de ton argumentation. mais ca me va :-D

Benjamin 20/02/2007 11:44

l'article disait 10 000 litres de biodiesel pour 11 500 de graisse; j'ignore qu'elle est la conversion opérée (il se peut qu'elle abaisse la densité du produit)

ugn 20/02/2007 10:01

la graisse humaine issue de la lipposucion, ce n'est pas de la margarine, c'est un tissu constitué de cellules. comme tu dis, elle contient du sang, et aussi sûrement plein d'autres choses...notamment de l'eau. à mon avis, le rendement de la transformation graisse humaine -> biodiesel doit être plutôt dans les 50% en masse.