Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des Bactéries et de l'Evolution

"Le Coffre du Jugement Dernier"

15 Février 2007 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Le monde de la recherche

Dans l'archipel de Svalbard (voir sur la carte), au delà du cercle polaire, dans le coeur glacé d'une montagne, se construit un gigantesque... réfrigirateur, dont la construction est financée par le gouvernement de Norvège. Il s'agit en réalité d'une immense banque de semences qui a pour ambition de stocker dans des conditions optimales des graines de toutes les plantes cultivées de la planète, soit 1,5 millions d'espèces (voir l'article de Nature). Selon le Global Crop Diversity Trust qui a en charge son exploitation, le but avoué de cette installation est de protéger les plus importantes ressources de la planète d'une catastrophe majeure, globale ou locale , instantanée ou non: tempêtes, guerres, changement climatique, montée du niveau de la mer, hiver nucléaire, etc. Comment baptiser ce complexe autrement que "Doomsday Vault"?


Creusé dans la montagne, l'ensemble évoque à la fois une pyramide égyptienne et l'arche de Noé, le froid et la technologie en plus. Son utilité m'est en revanche moins évidente, compte tenu du fait que les semences ne peuvent être conservées ad vitam eternam, mais plutôt quelque 20 ans. L'entretien de cette gigantesque collection risque donc de coûter bien plus que les 125 000 malheureux dollars d'exploitation annuelle, et surtout, nécessite de cultiver ces plantes pour en récupérer les semences. Difficile par -20°C! A terme, le lieu fonctionnera probablement comme un dépôt de sauvegardes faites sous des cieux plus cléments.

Une petite digression pour finir: ll est fréquemment question de biodiversité et de semences dans un autre domaine, les OGM. Un argument fréquent contre les OGM végétaux est l'obligation par le paysan indien (exemple fréquent, probablement dû aux campagnes médiatiques de Mr Bové) d'acheter ses semences chaques année, car les semences OGM sont bien sûr brevetées et vendues avec une licence. Cette affirmation, extrêmement fréquente, soulève en moi deux interrogations:
-les agriculteurs occidentaux modernes n'achètent-ils pas déjà leurs semences chaque année? il me semble bien que oui, et ceci présente certains avantages: le traitement des graines est déjà effectué et les caractéristiques de la variété sont maintenues. Certains industriels de l'agroalimentaire imposent même à leurs fournisseurs d'acheter leurs semences.
-comment forcer qui que ce soit à acheter un OGM, tout en l'empêchant de semer à nouveau sa propre culture traditionelle?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Benjamin 27/02/2008 17:36

Il est question du coffre du jugement dernier dans les JT d'aujourd'hui! Le Monde en a fait une compilation visible ici.(le bacterioblog, c'est un an d'avance sur l'actualité)

ugn 05/03/2007 10:36

je croyais qu'on pouvait faire germer les grains de blé retrouvés dans les tombeaux égyptiens ? ça fait un peu plus de 20 ans...

Benjamin 19/02/2007 11:56

Pour ce qui est de l'achat de semences chaque année, je ne crois pas à la dichotomie gros céréaliers /  petits agriculteurs. Pour connaître de très près des agriculteurs polyculture élevage qui sont loin d'être de "gros producteurs", il me semble que les agriculteurs en général achètent leurs semences pour les céréales, sauf idéologie contraire. En revanche, comme tu le soulignes, je pense que cette  pratique est très dépendante du type de culture.Merci à Louis pour sa contribution et sa culture agronomique qui rejoignent et complètent mes propres impressions ;-)

Nya 19/02/2007 11:03

"les agriculteurs occidentaux modernes n'achètent-ils pas déjà leurs semences chaque année?"Les gros producteurs, oui.Par contre, du coté des petits agriculteurs, il arrive qu'on ne rachete pas de semence tous les ans (pour les pommes de terre par exemple)

Louis 16/02/2007 21:53

Erratum : 5 lignes avant la fin, au lieu de :"Ce n'est pas non-plus la commercialisation des variétés hybrides.", Veuillez lire : "Ce n'est pas non-plus leur caractère stérile qui a permis aux semences hybrides de s'imposer sur le marché."