Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des Bactéries et de l'Evolution

Une hirondelle ne fait plus du tout le printemps!

11 Décembre 2006 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Environnement

Après avoir lu un article inquiétant sur lemonde.fr, j'ai recherché des informations plus proches de la source scientifique. je vous soumets donc la communication de la ligue pour la protection des oiseaux (LPO), qui est en réalité une observation du réseau de surveillance des migrations relayée par divers journaux, et la référence d'un article de 2003 sur le même sujet.

Pour résumer, alors que la France sort de l'automne le plus chaud depuis qu'on effectue des mesures, nombre d'oiseaux (dont des hirondelles) n'ont pas obéi à leur instinct, n'ont pas migré pour établir leurs quartiers d'hiver en Afrique. Manifestement, il ne fait pas encore assez froid pour eux! Ce phénomène peut paraître anecdotique, mais il semble que "de mémoire d'ornithologue, on n'ait jamais vu ça". Je me méfie en général de ce genre d'affirmation péremptoire, mais il faut bien constater que l'accumulation progressive de petits changements a fini par provoquer un changement brutal dans le comportement des oiseaux. Les conséquences écologiques sont bien sûr potentiellement catastrophiques, si de grands nombres d'individus sont au mauvais endroit au mauvais moment (absence de proies, surabondance de prédateurs, ou les deux, ou l'inverse), avec des extinctions probables à la clef... Plus de grands vols d'oiseaux migrateurs dans le ciel d'automne, c'est bien triste...

Photographie archéologique à expliquer à vos peits-enfants dans 40 ans.

A court terme, j'espère que les piafs finiront par migrer, même tardivement, et qu'ils reviendront aussi. A moyen terme, j'espère que ce genre de perturbation brutale permettra une prise de conscience du changement en cours, qui a le mauvais goût d'être peu perceptible à l'echelle d'une vie et du raisonnement humains.

On peut également extrapoler un tel phénomène : dans 10 ans, il faudra abroger toutes les lois réglementant la chasse aux oiseaux migrateurs, qui ne le seront plus. La grippe aviaire ne fera plus peur, car sauf voyageur contaminé elle restera dans un même pays. Le verre est à moitié plein...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Louis 12/12/2006 20:48

De mémoire de producteur de salade, on n'avait jamais connu de mois de décembre durant lequel les semis prévus pour décembre et janvier sont déjà tous récoltés au 10 décembre... et laissés à pourrir aux champs !Car la différence entre une hirondelle et un consommateur, c'est que l'hirondelle a une alimentation et un habitat immédiatement corrélés aux conditions climatiques et au biotope, alors que le consommateur a une alimentation et un habitat de plus en plus indépendants de son origine géographique et des conditions climatiques.

fed 11/12/2006 23:44

je me permets de te reprendre sur ton francais benjamin:
On dit "après etre tombé" et non pas apres "avoir tombé". Serait-ce ta surproductivité récente - qui me largue déjà de trop d'articles - qui fait augmenter les petites fautes d'inattention? Mais j'approuve et soutient le rythme soutenu!
J'aimerais réagir sur ta phrase "du changement en cours, qui a le mauvais goût d'être peu perceptible à l'echelle d'une vie et du raisonnement humains"... C'est sans doute cette idée qui a donné naissance au film "the day after tomorrow"! Il faurait un tsunami géant du à une fonte instantanée de la calotte glacière pour secouer l'opinion publique. Comme dit Amin Maalouf "l'opinion publique est un géant endormi, lorsque quelque chose le brusque et arrive à le réveiller il faut lui sussurer rapidement à l'oreille le message que l'on veut lui faire passer, avant qu'il ne se rendorme aussitôt." (libre reformulation de mémoire, avec beaucoup moins de talent que l'auteur original).

Benjamin 12/12/2006 08:48

corrigé! désolé pour cette faute mortifiante, j'ai dû reformuler à la serpe...Effectivement, j'avais développé des arguments similaires dans l'article "le jour d'après hier"C'est l'occasion de dire que la plupart des articles du bacterioblog sont intemporels, du moins à l'echelle de l'année. Tu peux donc lire à loisir les articles passés sans remords.