Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des Bactéries et de l'Evolution

Miroir, miroir...

7 Novembre 2006 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Divers Sciences

Nous avons discuté dans ces pages du niveau de conscience nécessaire à un éléphant pour imiter le langage humain, assurément élevé par rapport à une paramécie. D'après de récents travaux, l'éléphant est capable de se reconnaître dans un miroir, et intègre ainsi un club très fermé où l'on trouve le dauphin, le singe et bien sûr l'homme (mais pas les raëliens, qui eux s'obstinent à voir dans le miroir un gros rat de laboratoire naïf sur deux pattes).

Intuitivement, il faut pour reconnaître son image une certaine conscience de soi, que la manifestation de cette reconnaissance soit consciente (pas comme une réaction immunitaire par exemple), et peut-être enfin une bonne vue. C'est vrai : on ne saura peut-être jamais quel niveau de conscience possède la taupe avec un test pareil!

C'est dommage pour la taupe, mais le fait est que ce test présente un intérêt certain : si dans la nature les animaux peuvent se sentir ou s'entendre eux-mêmes, jamais ils ne se voient comme ils voient les autres, car il n'y a pas de miroir dans la nature (sauf pour Narcisse dans les Métamorphoses d'Ovide). Il faut donc que l'éléphant se fasse une image, une idée de lui-même. C'est bien plus que la simple mémoire qu'on leur prête proverbialement! Il me semble que les nouveaux nés humains ne peuvent se reconnaître dans un miroir avant un certain âge ; si tel est le cas, il pourrait être extrêment intéressant de traquer les évènements neurologiques qui nous propulsent vers un niveau de conscience supérieur. Intéressant, mais ça pose des problèmes au moment de la dissection.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

guillaume 13/11/2006 23:50

Chez les enfants, on associe la reconnaissance de soi dans le miroir avec l'age ou on se met a considerer autrui. Avant ca, ce n'est que manger dormir et changer ma couche.  Les elephants, comme les dauphins et les singes, sont donc assurement philantropes.

ugn 13/11/2006 10:50

humour de mauvais goût, benjamin
smouitch