Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des Bactéries et de l'Evolution

Le libre arbitre moléculaire

31 Mai 2006 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Divers Sciences

Chacun croit décider de ses actes et a probablement raison. Malheureusement, le libre arbitre est indémontrable. Faites quelque chose, n'importe quoi. Voila. Vous avez probablement levé le bras, esquissé un geste quelconque ; aviez-vous vraiment fait un choix, ou était-ce un réflexe? N'existe-t-il pas une suite de causes qui vous fait lever le bras gauche plutôt que le droit?

Il est quand même raisonnable d'admettre que nous ne sommes pas les marionnettes des évènements extérieurs (mais sans doute plus que nous le pensons).

Torturons-nous un peu l'esprit : on juge un criminel pour quelque crime horrible ; ce n'est pas un accident, les procureurs présument que son acte était volontaire. Si l'on appelle un neurolobiologiste à la barre, il expliquera a un jury incrédule que le geste qui a dirigé l'arme trouvait sa cause dans la transmission d'information d'un neurone à l'autre, et donc ultimement dans une réaction chimique (au passage, il serait instructif de localiser cette réaction et le neurone fautif). Or, les réactions chimiques ont  a priori quelque chose de déterministe, elles sont inéluctables. Comment voir le choix délibéré là-dedans?

Je n'affirme pas qu'il n'existe pas de libre arbitre, seulement qu'il est difficile de le concevoir d'un point de vue moléculaire et réductionniste ; certainement, la conscience et le libre arbitre sont des produits d'émergence... ça me fait bizarre de me dire que la liberté sacrée à nos yeux provient de l'assemblage de modules élémentaires. Bien mieux, la volonté humaine (et même animale) a un pouvoir certain sur des réactions chimiques! (il y a comme une circularité... décidément, cette "conscience", ce n'est pas pratique)

Sur ce, je vais essayer de modifier de l'ADN par la seule force de mon esprit.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Vincent 19/05/2009 13:15

A propos de l'effet papillon, tout théoricien en météorologie ou physique fondamentale peut le prouver à partir d'un de ses modèles informatiques : une très petite modification dans une des conditions initiales engendre un résultat totalement différent à terme... d'où par exemple la difficulté de prévoir les phénomènes météorologiques, non seulement à cause de la complexité des équations de mécanique des fluides mais surtout à cause de l'impossibilité d'avoir des mesures initiales suffisament nombreuses et précises. L'effet papillon est donc une réalité physique et non une croyance.Cela dit, je ne me déclare pas spécialiste dans le domaine et ne saurais personnellement en faire la démonstration mais ai eu la chance de fréquenter de brillants physiciens rendant leurs théories sur ce sujet limpide, compréhensible, et en adéquation avec l'expérience d'un non spécialiste.L'effet papillon occupe place importante dans le fantasme collectif (subjectif de l'ordre de la croyance) alors qu'il n'est qu'une illustration, sans doute inadéquate, des systèmes chaotiques. J'aime beaucoup l'idée de Benjamin que nous sommes, nous aussi, des sytèmes régis par le mouvement brownien entre autre (il est le premier à illustrer régulièrement sur ce blog, la complexité structurée du vivant)... Encore une jolie réflexion et un excellent article! Merci!

Tom+Roud+@+Darwin 11/05/2009 13:52

Sur le chaos, il y a un excellent bouquin, l'ordre dans le chaos, de Pomeau,Bergé Vidal, qui explique ce qu'est le chaos (il y a pas mal de maths, mais dans mon souvenir c'est relativement accessible si on a une formation post bac en maths).Je ne suis pas trop familier avec la théorie des catastrophes, mais cela n'a je pense rien à voir : essentiellement, le chaos consiste en une divergence très forte des trajectoires très proches au début, la théorie des catastrophes c'est plutôt une théorie des discontinuités qui apparaissent au bout d'un certain temps.

ZOE 11/05/2009 12:36

Désolée mais je n'y crois pas . Votre explication n'explique rien .En fait je pense que le dit papillon est un modéle mathématique de la théorie des catastrophes , mais je n'ai pas votre aplomb pour affirmer les choses . Et je n'ai pas assez de culture pour m'emberlificotter dans la réthorique pseudo-scientifique ....

Benjamin 09/05/2009 23:08

il me semble qu'il ne faut pas se focaliser sur l'effet papillon en tant que battement d'aile qui provoque un cyclone. A l'origine, cette expression n'est qu'une métaphore qui illustre la dynamique chaotique de certains systèmes dit chaotiques : une infime variation dans les conditions initiales peut changer fondamentalement le résultat. Eeffectivement, ce genre de propriété a été mise en évidence dans de nombreux contexte, y compris par le créateur de l'expression.

ZOE 09/05/2009 11:09

Monsieur Benjamin , si vous relisiez Decartes .... Je doute ... je pense ce doute ....