Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des Bactéries et de l'Evolution

Carnet (6)

14 Avril 2008 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Divers Sciences

Des chercheurs ont identifié les bases structurales de la dyslexie... dans le cortex d'enfants chinois.  Ainsi, un volume réduit du gyrus frontal, une région du cerveau, rendrait plus difficile la lecture et l'écriture du chinois, car elle est sollicitée lors de ces exercices. Le véritable résultat de ces travaux, c'est que la région impliquée dans la dyslexie est différente si le langage écrit est alphabétique, comme le français ou l'anglais!

Une équipe vient de publier la séquence du génome d'une bactérie symbionte de la termite. Ces insectes possèdent en effet une flore digestive complexe qui leur permet de digérer la matière végétale. Jusque-là, rien d'extraordinaire, si ce n'est que cette bactérie n'est pas cultivable! Voilà un exploit technique que je ne savais pas réalisable, et qui ouvre bien des perspectives.

Dans la même veine des exploits techniques à grande portée scientifique, des chercheurs sont parvenus à suivre la traduction d'un ARN messager en protéine, et ce à l'échelle d'un seul ribosome et pratiquement base par base. Petit rappel de biologie moléculaire: l'expression des gènes passe par deux processus, la transcription, qui est la recopie de l'ADN en ARN dit "messager" par une enzyme, et la traduction, qui est la fabrication d'une protéine à partir de la séquence de l'ARN. Le ribosome est l'édifice moléculaire composé de protéines et d'ARN "ribosomaux" qui effectue à la fois la lecture de l'ARN messager et la fabrication de la protéine correspondante, grâce à des règles simples: à 3 bases azotées (désignées par trois lettres), soit un "codon" sur l'ARN, correspondent un acide aminé, la "brique élémentaire" de la protéine. Les auteurs sont donc parvenus à suivre le trajet d'un ribosome et ont constaté que celui-ci était loin d'être continu: le ribosome passe d'un codon à un autre en un dixième de seconde (en marquant légèrement le passage sur chaque lettre de l'ARN), marque une pause qui peut durer quelques secondes (!), et ainsi de suite. Je ne rentrerai pas dans le détail de la technique ni dans les résultats de l'article, mais ceux qui ont une idée de la taille nanoscopique d'un ribosome et de l'ARN apprécieront la prouesse.

Un homme est "enceint". Oui, il attend un bébé. Dans son propre ventre. Pas de panique, les lois de la biologie sont sauves, il y a une explication rationnelle: il était une femme avant, et d'un certain point de vue, il l'est resté. J'ai tellement le vertige devant toutes les implications éthiques de l'évènement que je me contenterai de poser une question technique: n'y a-t-il pas des interférences hormonales à moment quelconque du processus? (Merci à Livio pour le renseignement, voilà qui ouvre des horizons).

Les animaux ont décidément des facultés étonnantes. Dans la vidéo suivante, on peut voir un éléphant faire son autoportrait, ce qui montre tout de même une certaine faculté d'abstraction et de conscience de soi (déjà soulignée ici). Il était question de cette vidéo chez Tom Roud, ou 'on apprend que quand même, l'éléphant était un peu aidé.
 

Mais un éléphant qui fait son autoportrait, ça me laisse froid devant le talent de ce morse (mettez le son, tant pis pour le bureau):


Notez que je suis incapable de rivaliser avec l'un comme l'autre; on peut en conclure qu'il est très difficile de me dresser.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

fofie 12/05/2008 20:30

PS: je suis complètement fan du morse! Merci pour cette vidéo.

fofie 12/05/2008 20:28

L'éléphant qui peint ne se fait pas "un peu" aider... Au début je voulais y croire aussi!Voila des peintures réellement faites par des éléphants:http://www.elephantartgallery.com/paintings/

xochipilli 14/04/2008 22:17

Trop fort le morse. En plus il a le look parfait d'un danseur de hip hop!Sur la question de la dyslexie chez les enfants chinois, il y a deux hypothèses pour expliquer la spécificité de la zone cérébrale impliquée (gyrus frontal). Les mécanismes neuronaux de la lecture sont interprétés comme étant hiérarchisés d'arrière vers l'avant du cerveau: les signes visuels élémentaires (les lettres) sont reconnues dans les régions plus postérieures du cerveau, et l'aggrégation en bigrammes puis en syllabes et en mot dans les régions plus antérieures. Le système d'écriture chinois, plus global reposerait du coup plutôt sur la partie antérieure du cortex. L'autre explication est plus originale: ces régions antérieures sont proches des régions prémotrices, impliquées dans l'exécution des gestes. Ce qui laisse imaginer que pour les Chinois, reconnaître un idéogramme c'est d'abord reconnaître le geste qui l'a tracé. Il est intéressant de remarquer qu'on retrouve d'ailleurs cette particularité chinoise pour le calcul élémentaire où ce même gyrus frontal est activé alors qu'il ne l'est pas chez les occidentaux pour la même tâche. Dans ce cas c'est au geste de manipulation d'un boulier imaginaire (grâce auquel on apprend à compter en Chine) que cette activation renverrait... Je ne sais pas si l'explication est pertinente, en tous cas elle est poétique.Cela dit, ces différences pour la lecture ne doivent pas faire oublier la remarquable similitude des réseaux neuronaux impliqués quelque soit le système d'écriture: les zones d'activation neuronale se recouvrent systématiquement dans la zone région occipito temporale gauche (l'aire de la reconnaissance visuelle des mots) dans toutes les cultures testées.