Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des Bactéries et de l'Evolution

Controverse autour des causes de la disparition des abeilles

23 Février 2008 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Divers Sciences

Au grand dam des apiculteurs, les ruches se vident inexplicablement de leurs abeilles, qui sans doute se cachent pour mourir. Ce phénomène, baptisé "colony collapse disorder" (ou CCD), est apparu depuis quelques années seulement aux Etats-Unis et en Europe. Même s'il n'est pas responsable de toutes les disparitions d'abeilles (il y a aussi le varroa, entre autres plaies d'Egypte), l'ampleur du CCD est suffisament inquiétante pour que l'on prenne la peine d'en rechercher les causes. Les hypothèses fleurissent: OGM, pesticides, parasites, téléphones portables... sans qu'un dénominateur commun n'émerge. On peut alors avancer deux explications au CCD, qui ne s'excluent pas forcément: soit une conjonction des facteurs ci-dessus (tel parasite plus telle onde électromagnétique plus tel OGM plus Saturne...), soit une cause encore inconnue. Comme vous le voyez, ces explications ne coûtent pas cher, elles soulignent seulement que tout ce qu'on sait, c'est qu'on ne sait rien... Souhaitant  y remédier, des scientifiques ont utilisé une approche métagénomique (voir ce billet pour un résumé de la méthode et des conclusions), et ont ainsi trouvé une corrélation entre le CCD et la présence d'un virus, l'IAPV (Israeli Acute Paralysis Virus). Les auteurs ont donc formulé l'hypothèse tentante que  l'agent causal du CCD serait l'IAPV, peut-être en association avec le varroa dont l'effet immunosuppresseur a été décrit. Ils présument également que l'IAPV fut importé d'Australie en 2004 par le biais d'abeilles infectées.

La publication de ces travaux a suscité, outre la réaction des médias, un échange entre scientifiques publié dans la même revue.

Dans la première partie de cet échange, deux chercheurs remettent en cause les conclusions et les hypothèses de l'article. Ils leurs opposent quelques arguments résumés comme suit: 1) les importations d'abeilles australiennes ont commencé en 2005; 2) il n'y a pas de lien causal démontré en IAPV et CCD, et le CCD n'occasionne pas les symptômes décrits comme associés à l'IAPV; 3) la définition même du CCD est ambigüe et pourrait  regrouper plusieurs phénomènes et plusieurs causes; 4) les virus de la famille de l'IAPV provoquent habituellement des infections chroniques; 5) on n'observe pas de CCD de grande ampleur en Australie, et ce n'est pas parce que le pays est exempt de varroa. La modélisation montre qu'un virus à réplication rapide comme l'IAPV ne peut provoquer de CCD associé à un parasite comme le varroa; 6) des pays rapportant des cas de CCD n'ont jamais importé d'abeilles australiennes.

Que concluent les auteurs de ce commentaire? Ils rappellent que l'IAPV vient d'être identifié dans des abeilles collectées aux USA en 2002, donc avant l'arrivée d'abeilles australiennes, et demandent la rétraction de l'affirmation d'un lien entre le CCD et ces importations.

Pourquoi ne pas demander la rétraction des affirmations de même nature établissant un lien entre IAPV et CCD, alors qu'ils leur opposent de nombreux arguments? Quelles sont leurs motivations? Il suffit de remarquer que des deux auteurs, le premier, Denis Anderson, est un entomologiste (donc un scientifique), et le deuxième, Iain East, un haut fonctionnaire du ministère de l'agriculture australien. Indépendamment de la validité de leurs arguments, leur préoccupation est, me semble-t-il, d'écarter tout lien entre le CCD et l'Australie plutôt que de contester le lien entre IAPV et CCD, ce que confirme la rétraction qu'ils demandent.

La seconde partie est la réponse des auteurs de l'article à ce commentaire. Ils commencent par réaffirmer la spécificité du CCD par rapport à d'autres évènements, comme les morts hivernales, et par rappeler qu'ils ont reconnu dans leur article ne pas avoir démontré le lien de cause à effet entre IAPV et CCD. De plus, pour les auteurs, le fait que l'IAPV provoque des symptômes différents en Israël, en Australie et aux USA pourrait être la conséquence de variation des souches virales ou de la présence d'autres facteurs de stress (autres parasites, pollutions...). Enfin, ils rappellent malicieusement qu'Anderson (qui a écrit le commentaire ci-dessus!) a décrit en 2004 un "disapearing disorder" en Australie, qui ne semble donc pas épargnée par le CCD...

Voilà réfutés ou désamorcés les arguments 2) 3) 4) 5) 6) de leurs contradicteurs. Mais qu'en est-il du principal, celui qui a motivé leur commentaire, à savoir que l'IAPV n'est pas en provenance d'Australie? Les auteurs de l'articles se contentent de répondre que les virus ne connaissent pas de frontières, et qu'en charchant bien, on trouverait l'IAPV un peu partout dans le monde.

Pour résumer, la question reste ouverte. Tout ce qu'on sait, c'est qu'on ne sait presque rien. Il n'est pas encore démontré que l'IAPV (ou une de ses variantes) est ou n'est pas à l'origine du CCD. La seule chose certaine reste encore la simple corrélation: des ruches victimes du CCD présentent souvent des traces de ce virus. Il n'y a "plus qu'à" l'isoler, séquencer son génome, tester sa virulence, réaliser des études épidémiologiques...

Cet échange entre chercheurs n'apporte pas de nouveaux éléments de connaissance, mais il a à mes yeux le mérite de clarifier les arguments souvent pertinents des deux parties, et complète fort bien la lecture des articles de recherche. On découvre aussi que les chercheurs ne sont uniquement préoccupés de science, mais qu'ils ont parfois d'autres motivations. On apprend également comment fonctionne la science, qui a partir de résultats expérimentaux se doit de formuler "à haute voix" de nouvelles hypothèses pour avancer. Ces hypothèses peuvent être testées, confirmées ou réfutées, même si leur formulation doit être douloureuse ou leur sens mal interprété. Elles restent dans la science, contrairement à certaines réactions et interprétations qu'elles suscitent parfois.
nti_bug_fck

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

sophie 09/03/2008 11:57

  For more information on the subject please watch this video. Thankshttp://www.youtube.com/watch?v=M_XnvZAcM0U#GU5U2spHI_4

Nag Champa 25/02/2008 10:09

Merci pour les infos. Enfin des nouvelles autres qu'un bla bla.(Je suis venu par Rezo)

ice 24/02/2008 10:28

hellomerci pour ce post - j'attendrai d'être au labo lundi pour éventuellement lire le Science...je trouve ca assez flippant globalement cette histoire de disparition d'abeilles, vu que ces insectes doivent polliniser pas loin de 60% de nos fleurs sous nos latitudes, right ?j'avoue que sans y réfléchir plus que ca, lobotomisé que je suis par l'écologisme vert le plus totalitaire et radical (coyright Allègre) je trouverais étonnant qu'il n'y ait aucun rôle des pesticides et que tout ca soit uniquement d'origine pathologique (spontanément je me méfierais donc de toute étude tendant à disculper le rôle des produits phyto - Monsanto, sors de ce chercheur !...)... cela dit ca fait un bail qu'on balance des pesticides maintenant, peut-être la disparition d'abeilles aurait-elle du commencer plus tot dans ce cas.. ou alors la nature des produits a changé ? (ca fait vraiment que qq années qu'il y a ce CCD ?)Bref- en tout cas les entomo ont maintenant un bon sujet public-tendance-médiaticopolémique-sciencepubliable-globalchangesque...

Benjamin 23/02/2008 20:14

C'est bien, toi tu suis au moins.Je corrige ça tout de suite ^^

Enro 23/02/2008 20:03

"Colony Collapse Disorder" : CCD et non pas CDD. Qui a dit que Benjamin n'était pas préoccupé par son avenir professionnel ?? ^^