Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des Bactéries et de l'Evolution

Carnet (3)

27 Novembre 2007 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Divers Sciences

-Le Graal de la Physique conquis par un surfeur?
Depuis près d'un siècle, le Nobel est promis à qui pourra unifier la physique, c'est-à-dire la mécanique quantique et la théorie de relativité. Garett Lisi, physicien américain, y serait parvenu. C'est en tous cas ce que signifie le titre de son article publié en ligne par Arxiv: "An exceptionally simple theory of everything". Non, la réponse n'est même pas "42", mais trente pages de physique bien mathématisante autour d'un objet mystérieux baptisé E8. Ne comptez pas sur moi pour vous dire si sa théorie se tient ou non: des spécialistes s'arrachent déjà les cheveux dessus, certains croient effectivement au coup de génie, d'autres lui reprochent d'additionner les pommes et les bananes dans ses équations. Et si c'était vrai? s'interroge-t-on partout sur la Toile... L'intérêt que portent les médias à Garett Lisi tient autant à la portée potentielle de ses travaux qu'à sa personnalité, et au bon vieux stéréotype du "scientifique facile et génialissime mais bohême" auquel il colle si bien. En effet, Lisi est bien docteur en physique, mais il n'appartient à aucun institut ni à aucune université. En fait, il est surtout surfeur à Hawaï et moniteur de glisse pour remplir son réfrigirateur. Un surfeur aurait réussi là où Einstein s'est cassé les dents! En voilà de la matière à article! Comme toujours, Enro a commis un bon billet sur le sujet.

-Des scientifiques pour le "rire de résistance"
Accompagnés d'artistes divers, des scientifiques font rire d'une autre manière au théâtre du rond-point, avec notamment Boris Cyrulnik et... Axel Kahn! Cette initiative entend promouvoir le "rire de résistance" et est baptisée Université du Rond-Point. Je reste sceptique sur le potentiel drôlatique de la chose, mais je ne demande qu'à changer d'avis, par exemple en écoutant ces interventions ici et .

-Eglise et cellules souches, épisode II : la guerre des clones
A travers un évêque italien et 380 000 euros, l'église catholique finance la recherche sur les cellules souches(!), pour espérer un jour guérir certaines maladies dégénératives. Pour mémoire, l'église est traditionnellement opposée à tout clonage (c'est-à-dire toute création d'embryon humain) à des fins scientifiques ou thérapeutiques, donc à l'utilisation de cellules souches obtenues par ce procédé. Ici, la différence fondamentale réside dans la provenance des cellules souches, qui sont prélevées sur des foetus qui ne sont pas arrivés à terme pour des raisons naturelles, donc n'impliquant aucun avortement ni aucune création d'embryon in vitro. En termes catholiques, on pourrait appeler ça des cellules souches équitables.

-La fin du pétrole?
Une estimation de l'impact des récentes grèves sur les émissions de gaz à effet de serre n'est pas vraiment un argument social, mais cela nous montre à quel point nos moyens de transport individuels sont polluants. Un calcul de coin de table donne ainsi 10 000 tonnes équivalent-CO2 émis en plus par jour de grève des transports publics. Cet article du monde rappelle également qu'en 2005 les pays développés on battu tous les records d'émission de gaz à effet de serre, en partie à cause des transports... Peut-être que la situation ne saurait empirer, car d'une part le baril de brut flirte avec les 100$, et d'autre part le pic de production de pétrole serait déjà dépassé. Ce pavé a été jeté dans la mare par l'ancien n°2 de la compagnie pétrolière nationale d'Arabie Saoudite, par ailleurs géologue de formation. Selon lui, la production d'hydrocarbures ne pourra que décliner car les réserves réelles ont été surestimées; il faudrait également s'attendre à une hausse continue du prix du pétrole, indépendamment des évènements géopolitiques. Rien de fulgurant, mais c'est toujours bon à entendre.

-Ces jours-ci, dans le C@fé des Sciences...
Parmi bien d'autres choses, Enro nous parle d'expériences édifiantes de psychologie impliquant des blondes ainsi que de leur traitement médiatique, tandis que l'on fête de retour de Seven avec son billet sur les mécanismes de la générosité.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Christian Weiss 16/12/2007 17:14

Bonjour Benjamin.Vous souvenez-vous de cette "théorie" très spécieuse sur le cancer et sans doute très naíve. Vous aviez bien voulu vous y intéresser un jour, sur  Enro.Je viens de découvrir votre réponse.Enfin une réponse... et quelle gentillesse !Merci de votre compréhension. C'est bien cela: pour moi, par "intuition", les cellules et les bactéries sont évidemment des gamètes femelles et les virus des gamètes mâles. Toutes et tous, sans distinction. Cela me paraît presque une Lapalissade... sinon, pourquoi tout ce "petit monde" se reproduirait-il?... Je sais qu'il existe des reproductions "asexuées"… dit-on. Apparemment "asexuées", du moins scientifiquement et jusqu'à aujourd´hui.Comment peut-on imaginer la reproduction d’un être, aussi petit soi-il, s’il n’y a pas de plaisir à la clef. La vie est un mystère, et aussi petite soit-elle, elle est faite d’émotions. Les bactéries ont des émotions. J’y crois profondément. Pourquoi pas !Sans doute allez-vous m’expliquer le « comment » de la mitose, mais le plus important est le « pourquoi » : Pourquoi se déclenche-t-elle ?Bref, tout m'intéresse. J'aimerais vraiment en savoir plus sur le sujet.En espérant ne pas vous avoir trop barbé avec ces assertions assez cavalières et sans preuves. Il faut bien rêver. Merci Christian

Benjamin 01/12/2007 18:11

"c'est faire la même confusion que l'église"....le sens de mon commentaire était justement d'expliquer la poistion de l'église quant au statut de l'embryon, c'est tout. Dire que l'embryon est le potentiel d'un être humain ne fait que déplacer le problème. Quel respect doit-on accorder à un "potentiel"?L'église n' a encore rien dit sur la resurection de l'embryon parce que la question ne s'est pas encore posée (à mon avis). Dans la procédure que tu proposes, il s'agit simplement d'un clonage (car transfert nucléaire dans un ovocyte), donc avec les mêmes questionnements éthiques et le même taux d'échec que le clonage reproductif. Il y a beaucoup de choses dans le "c'est reparti"!

Tom Roud 01/12/2007 15:57

@ Benjamin : sans aucun doute, je suis un peu sophiste, mais tu ne peux pas comparer le don d'organe après la mort à l'extraction de cellules souches d'un embryon ! C'est faire exactement la même confusion que l'Eglise entre être humain et potentiel d'être humain. Puisque :- ton embryon n'a ni coeur ni cerveau (je te retourne la question, qu'est-ce que la vie quand on n'a ni coeur ni cerveau ? Ce n'est quand même pas les cavités dans l'embryon qui définissent la vie ;) )- pour la question technique, le problème est ce gros mot de "clonage". Ton embryon de départ est à peine plus qu'un ensemble de cellules à peine différenciées, il meurt, tu prends une cellule, tu la remets dans un ovocyte et c'est reparti. Ce n'est jamais que "reprogrammer" la cellule souche pour qu'elle redonne l'embryon "mort". En fait, je ne dis pas que c'est ce qu'il faut faire, mais pour être très honnête, j'ai du mal à être choqué. L'Eglise est en train de dire qu'un embryon de cellule souches est un être humain et qu'on n'a pas de légitimité à le "ressuciter", comme si cet être humain s'était accompli. Moi, je dirais qu'un embryon avec des cellules souches est un potentiel d'être humain, si ce potentiel meurt et s'il y a désir des parents, nous avons une légitimité à "combattre" la nature comme la médecine l'a toujours fait et à faire fructifier ce potentiel pour donner naissance à un enfant. Est-ce vraiment différent d'une FIVE ? Je suis peut-être bête et déformé par mes doctrines matérialistes comme dirait Benoit XVI...- pour la technique 2, je suis à peu près sûr que d'ici quelques années (5, 10, 50 ans, qui sait), on saura fabriquer un embryon à partir de cellules souches. C'est "juste" une affaire de reconstruction du cytoplasme de l'ovocyte dans la cellule souche. C'est pour cela que je trouve la position de l'Eglise très délicate : manifestement, ce qui fait un embryon, c'est avant tout l'ovocyte. La seule raison pour laquelle les ovocytes ne peuvent se déveloper (à terme, car chez Xenope ils peuvent donner des tétards) est qu'ils sont haploides. Un ovocyte diploide, c'est un embryon.- sinon, je pense que la question finira par se poser, car c'est parfaitement possible techniquement aujourd'hui. Après, on peut juger éthiquement qu'on entre dans des territoires dangereux - ce que je comprends et ne désapprouve pas, dans ce domaine, je serais plutôt comme Jacques Testart en fait, mais je pense justement que la religion catholique finira par être en fait impuissante sur le sujet car le postulat de base (i.e. embryon=être humain) est à mon avis faux - n'oublions pas non plus que les juifs et musulmans pensent autrement-, et je pense qu'il faut développer une telle éthique hors religion.

Benjamin 01/12/2007 12:38

je vois... par "création", j'entendais "artificielle"

ugn 01/12/2007 11:09

dans l'autre sens ca va surement te sauter aux yeux : creation d'embryon humain = clonage course not, le clonage est *une* maniere de creer un embryon