Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des Bactéries et de l'Evolution

Understanding comics (the invisible art)

28 Octobre 2007 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Bacterioblog

Je resterai aujourd'hui dans la lignée des billets du dimanche "sans aucun rapport avec la science" pour vous parler d'un livre, ou plutôt d'une bande dessinée, qui traite... de la bande dessinée elle-même.

understanding-comics.jpg

Scott McCloud s'y représente lui-même pour nous expliquer comment fonctionne la bande dessinée, comment elle reproduit l'illusion du temps, de l'espace, mouvement, et plus étonamment encore, des sentiments. Pour chacun de ces aspects, l'auteur fait un bref rappel historique, passe en revue les styles des grands dessinateurs contemporains, explique rapidement la technique. L'ensemble est passionnant pour quiconque apprécie la BD, et, détail non négligeable, le contenu se lit beaucoup plus facilement sous cette forme que s'il avait été présenté en texte compact. Belle mise en pratique des thèses de l'ouvrage...

Je ne résiste pas à l'envie de vous exposer une des ficelles qui m'a le plus frappé. Vous avez probabalement déjà observé que devant une forme très simple, comme celle ci (attention, graphisme de haute technicité réalisé sous Paint):


dessin1.JPG


... on voit invinciblement un visage humain, alors qu'elle n'est consitutée que d'un cercle, d'un trait et de deux points! Par une modification minime, on peut même prêter à ce dessin une expression!




C'est bien sûr le processus qui a cours avec les smileys que j'ai utilisé ici O_o. Pourquoi cela marche-t-il si facilement? Pourquoi voyons-nous un visage là où ne figurent que quelques traits? Scott McCloud propose une intéressante explication, que je ne me suis pas encore amusé à vérifier sur le plan scientifique: lorsque nous parlons, nous nous faisons une représentation mentale de notre propre visage. Bien sûr, cette représentation n'est pas graphique, mais elle est aussi schématique que les exemples ci-dessus. Nous avons en permanence une intuition de la position de notre bouche, de nos yeux, de quelques marqueurs de nos expressions. En voyant un dessin même très simple qui reproduit ces marqueurs, nous sommes capables de le compléter, ajoutant mentalement tous les détails, les sentiments qu'éprouvent les personnages, et tout cela par identification. Corollaire intéressant, plus le dessinateur détaille son dessin ou utilise de la couleur, plus le dessin perd sa dimension symbolique et moins il laisse de place à l'interprétation et l'identification par le lecteur. Ceci explique peut être la facilité avec laquelle les lecteurs de Dilbert s'identifient aux protagonistes, ajouté à la familiarité des situations de la vie de bureau.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

law dissertation 14/12/2009 08:38


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!
______________________

law dissertation


Enro 21/07/2008 14:17

Apparemment, cette question de notre familiarité avec la forme des visages ouvre des perspectives sans limites. J'en veux pour preuve une nouvelle version "mashup" de Pubmed qui utilise des visages pour représenter la qualité de chaque référence d'une manière extrêmement intuitive et lisible !

Christian Weiss 16/12/2007 17:30

Bonjour Benjamin.Vous souvenez-vous de cette "théorie" très spécieuse sur le cancer et sans doute très naíve. Vous aviez bien voulu vous y intéresser un jour, sur  Enro.Je viens de découvrir votre réponse.Enfin une réponse... et quelle gentillesse !Merci de votre compréhension. C'est bien cela: pour moi, par "intuition", les cellules et les bactéries sont évidemment des gamètes femelles et les virus des gamètes mâles. Toutes et tous, sans distinction. Cela me paraît presque une Lapalissade... sinon, pourquoi tout ce "petit monde" se reproduirait-il?... Je sais qu'il existe des reproductions "asexuées"… dit-on. Apparemment "asexuées", du moins scientifiquement et jusqu'à aujourd´hui.Comment peut-on imaginer la reproduction d’un être, aussi petit soi-il, s’il n’y a pas de plaisir à la clef. La vie est un mystère, et aussi petite soit-elle, elle est faite d’émotions. Les bactéries ont des émotions. J’y crois profondément. Pourquoi pas !Sans doute allez-vous m’expliquer le « comment » de la mitose, mais le plus important est le « pourquoi » : Pourquoi se déclenche-t-elle ?Bref, tout m'intéresse. J'aimerais vraiment en savoir plus sur le sujet.En espérant ne pas vous avoir trop barbé avec ces assertions assez cavalières et sans preuves. Il faut bien rêver. Merci Christian

fed 10/11/2007 17:42

no comment sur l'aspect scientifique de la chose, mais par contre je valide : l'art invisible est le bouquin incontournable pour toute personne qui s'intéresse de près ou de loin à la BD! super intelligent, super facile à lire, et très formateur.

manu2m 29/10/2007 10:14

Et c'est pourquoi les graphismes de Sfar ou de Trondheim, malgré un aspect "enfantin", sont vraiment captivants, surtout dans des univers faisant appel à beaucoup d'imagniation (Donjon, etc...)