Lundi 20 août 1 20 /08 /Août 12:41
Dans un épisode du Vagabond des Limbes où les héros abordent pour la ènième fois une nouvelle planète, Musky  la déclare "désespérement ronde", de même que tous les astres qu'elle a pu visiter.  C'est vrai! on ne peut que regretter avec elle le manque de variété dans les formes des planètes! Malheureusement, il y a une excellente raison à cette uniformité: la gravité. Il semble que les mêmes lois aient cours dans l'infiniment petit. Si l'on excepte les virus dont les structures sont cristallines, il semble que les bactéries ignorent les angles. Dans quelque sens que l'on tourne bacilles, coques, spirochètes, vibrions, on leur trouve toujours au moins une section circulaire et des contours arrondis*. Pourquoi? Peut-être ces rondeurs sont-elles le fruit d'une optimisation du rapport surface/volume, une simple contrainte due au fait d'être une sorte de bulle aqueuse, ou le résultat de l'impossibilité de faire de belle formes géométriques avec des membranes lipidiques et des parois de peptidoglycane. Bref, on peut trouver des brouettes de bonnes raisons pour excuser le manque d'imagination de Dame Nature.

J'avais posé dans un ancien billet un principe de Microbiologie (bien connu sous le nom de "principe de Benjamin n°1"), qui tient en quelques mots: "quand on cherche, on trouve". Alors, n'y a-t-il vraiment aucune bactérie carrée sur Terre (effet dramatique)? Si! (tadam!) Encore une fois, la surprise vient du domaine des Archées (qui sont, je vous le rappelle, semblables à première vue aux bactéries "vraies", mais en réalité plus différentes de ces dernières que de nous, des pâquerettes, des ornithorynques). La bactérie (au sens large, synonyme de Procaryote) en question se nomme Haloquadratum walsbyi**, qui comme son nom l'indique vit dans des écosystèmes salins, est carrée, et a été découverte par Anthony Walsby près du Sinaï en 1980 (comme son nom n'indique plus). Son seul intérêt ne réside pas dans sa forme curieuse; c'est aussi une des bactéries capables de vivre à des concentrations extrêmement élevées en sel, les Halophiles. Une eau saturée en NaCl ne la dérange pas le moins du monde, seuls les sels de magnésium l'empêcheront de proliférer. Comme pour toutes les bactéries dites "extrémophiles", il est important de rappeler qu'elles ne "survivent" pas dans ces conditions difficiles, elles y vivent dans le plus complet bien-être. Ces écosystèmes que l'on croirait stériles sont en réalité d'une étonnante productivité. Vous imaginez qu'une telle bête ne se laisse pas facilement dompter (donc cultiver) dans les conditions de laboratoire ordinaires. Heureusement, Haloquadratum est devenue cultivable en 2004, ce qui autorisa le séquençage de son génome, publié en 2006.

haloquadratum.jpg

La conclusion triste de ce billet, c'est que je n'ai pas la moindre idée de l'utilité (ou de la raison évolutive) de cette forme carrée.


*Chez les végétaux, des cellules adjacentes prennent souvent des formes cubiques en raison des forces de pression qu'elles exercent les unes sur les autres.

**On peut rencontrer l'ancienne appellation SHOW (Square Haloarchaea Of Walsby), utilisé avant la culture et l'isolation de l'espèce H. walsbyi.

Par Benjamin - Publié dans : Microbiologie
Ecrire un commentaire - Voir les 6 commentaires
Retour à l'accueil


 

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés