Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des Bactéries et de l'Evolution

Avant de partir, sauver les bactéries

9 Août 2007 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Microbiologie

Non! Mon silence  ces derniers jours dernières semaines n'est pas dû à  un quelconque départ en vacances, ce serait plutôt l'inverse.  C'est maintenant que je m'apprête à quitter mon cher laboratoire pour prendre un peu de repos et oublier les bactéries rétives à ma volonté. Et que fait-on lorsque l'on quitte ses bactéries pour plus d'une semaine? Normalement, elles restent bien sagement en colonies sur des boîtes de Petri, au réfrigirateur, à 4°C, mais d'après les Good Microbiology Practices, il convient de passer à un mode de stockage plus sérieux.

La recette  pour sauver les bactéries:
-à partir d'une boîte fraîche, ensemencer une colonie de la bactérie à sauver dans un tube de  milieu avec tous les antibiotiques  qui garantissent la pureté de la culture.
-incuber à la bonne température (37°C si la bactérie n'est pas thermosensible) jusqu'à avoir une culture liquide "dense mais pas cuite". Ce jargon signifie qu'il faut assez de bactéries dans le milieu, sans qu'elles y aient séjourné trop longtemps. Un bon timing est en général d'ensemencer le matin pour récolter dans l'après-midi.
-en conditions stériles, mettre 920 microlitres de cette culture dans un cryotube
-y ajouter 390 microlitres de glycérol (50% vol. dans de l'eau) stérile
-mettre le tout à dans le congélateur à -80°C (difficile à trouver dans le commerce)

Ce stock constitue la base de tous les repiquages à venir. Il n'est pas question de cultiver une souche en série, de boîte en boîte, sinon vos bactéries finiront par évoluer, découvrir noyau et compartimentation.  Il faut donc ressortir le précieux tube à chaque fois, y gratter un peu de  bactéries congelées que l'on strie sur une boîte (avec antibiotiques!), le tout sans laisser le stock principal décongeler.

J'ai conscience que  tout ceci ne vous servira jamais à rien (voire que je me suis très mal fait comprendre), alors je vous propose une autre information: désormais, les voyages dans le temps sont théoriquement possibles pour la matière "traditionnelle" affectée d'une masse positive. C'est la conclusion tirée d'un article signé Amos Ori publié dans Physical Review D.  pour vous faire plaisir, voici des morceaux choisis de l'abstract (complètement étanche au biologiste que je suis):
" We present a new asymptotically-flat time-machine model made solely of vacuum and dust."
"The intermediate region surrounding the core (the envelope) is made of dust with positive energy density. This model trivially satisfies the weak, dominant, and strong energy conditions."

Pouvez-vous seulement imaginer les conséquences d'une telle découverte? Cela signifie qu'un jour on pourra se passer de stocker ses souches en glycérol!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ugn 30/08/2007 11:24

c'est pour vérifier qu'on suit ? j'ai pas compris l'histoire des voyages dans le temps...il faut que tu nous commentes aussi cette histoire de bactéries antédéluviennes : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-948775@51-948892,0.html