Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog des Bactéries et de l'Evolution

Yersinia pestis, le fléau millénaire

10 Juillet 2007 , Rédigé par Benjamin Publié dans #Microbiologie

yersinia-pestis.jpgYersinia pestis n'est pas seulement la nouvelle bactérie du mois, c'est aussi celle qui provoque la peste. Elle a donc une réputation détestable, après avoir causé trois grandes pandémies, dont l’envergure dépasse l’imagination, et je n’exagère pas. Ces pandémies sont la peste justinienne au VIème siècle (probablement 100 millions de morts autour de la méditerranée antique), la Peste Noire en 1346 (75 millions de morts, un Européen sur trois), et la peste de Hong-Kong au XIXème siècle (10 millions de morts), qui fut l’occasion de l’identification du bacille de la peste par Yersin en 1894.

plague.JPG

Le cycle de vie de Yersinia est particulièrement digne d’attention, car il concerne deux, voire trois hôtes différents. Le réservoir naturel de Yersinia pestis est le rat, son vecteur est la puce (ci-dessous). Pour se nourrir, l’insecte pique le mammifère, lui prélève un peu de sang et au passage quelques bactéries. Un étrange phénomène se produit alors : dans le tube digestif de l’insecte piqueur, Yersinia se multiplie en adhérant à la paroi du conduit jusqu’à l’obstruer (oui, si vous voulez, en formant un biofilm !). Que se passe-t-il lorsque l’oesophage d’une puce est bouché ? elle ne peut plus se nourrir, ressent la faim, et se cherche donc (frénétiquement !) d’autres victimes. Le sang qui n’atteindra jamais l’estomac parvient au contact des bactéries, puis reflue en entraînant quelques bacilles avec lui. Ainsi, un comportement très simple de Yersinia pestis (former un biofilm dans un environnement donné) modifie celui de la puce (les lecteurs de Dawkins doivent déjà murmurer « oh ! le beau phénotype étendu ! »), ce qui lui assure une excellente transmission. En d’autres termes, la formation d’un biofilm dans la trompe de la puce confère un avantage sélectif. Le cycle de Yersinia est donc un précieux enseignement, en montrant comment de causes très simples et du travail de l’évolution émerge une « intelligence », une finalité apparente dans les traits des bactéries.

puce.jpg

Yersinia pestis
infecte donc différents rongeurs via leurs puces, et parfois, l’homme. La peste peut alors se manifester de différentes façons, selon le mode d’infection. La transmission par le sang engendre en général une peste bubonique : des bubons se forment à l’aisselle, l’aine ou sur le visage, et sont la conséquence de l’infection des ganglions lymphatiques par le bacille. Les bactéries finissent par bloquer les vaisseaux sanguins, ce qui provoque des hémorragies et un noircissement des doigts et du visage qui explique le nom de "Peste Noire". Cette forme de peste tue entre 40 et 70% des patients en moins d’une semaine. Une autre variante est la peste septicémique, ou infection du sang, qui est assez peu spécifique et dérive en général de la forme bubonique. Enfin, il arrive parfois que la transmission se fasse entre humains qui échangent des aérosols ; la peste qui se développe alors est dite « pneumonique » et emporte ses victimes en moins de trois jours (en leur faisant tousser du sang), sans rémission possible. La virulence extrême de cette forme, ainsi que la transmission directe qu'elle suppose, sont souvent invoquées pour expliquer la rapidité et la morbidité des grande pandémies.

cavaliers-apocalypse.JPG

Je comprends mieux pourquoi en anglais le mot « plague » désigne non seulement la peste mais peut aussi prendre le sens de « fléau »…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Maddie Vingtras 26/04/2016 17:53

Svp.... c quoi le caractéristiques du bactérie? (Yersinia pestis )

Maddie Vingtras 26/04/2016 17:52

Wow wow wow ..... on avait besoin pour l'exposée de science et voilà!!! Merci merci

romain 11/07/2007 17:32

Encore de quoi vous faire réfléchir un peu : Comment se transmet la peste entre espece (rat, homme, chien, chat) via le vecteur puce alors que chaque espece a une puce (quasiment) spécifique :Ctenocephalides felis pour le chatCtenocephalides canis pour le chienXenopsylla cheopis pour le ratPulex irritans pour l'homme .....Meme si c'est différentes especes de puce ne rechignent pas a aller d'un hote a l'autre cela reste assez rare....J'ai remarqué ca car j'ai justement une espece de puce a identifier alors si quelqun connais un endroit ou je peu débusquer des clées d'identification il serait le bienvenue

Fr. 11/07/2007 01:31

En plus t'es en phase avec le New England, well done!http://jama.ama-assn.org/cgi/content/short/298/2/234?rss=1

romain 10/07/2007 18:57

J'ai peut etre un début de réponce le noicissement serait dut a une nécrose maitnenat la question est : Est-ce une nécrose du a un embouteillage ou bouchage des capillaire ??Ou au début de sépticémie qui engendre des inflamation localisée qui conduise aux nécroses...??