Jeudi 10 mai 4 10 /05 /Mai 22:04

Parmi les activités qui me prennent du temps-cerveau et m'empêchent de finaliser un des quelque 40 brouillons de billet,on peut trouver la lecture expiatoire du dernier livre de Claude Allègre, "Ma vérité sur la planète". On peut en résumer la thèse en une phrase: "les écologistes qui prônent la décroissance et les restrictions sont une secte verte (sic) qui manipule les foules par la peur, alors que la seule écologie souhaitable est une écologie créatrice d'emploi et moteur de la croissance économique". Le ton est donné. De manière assez flagrante, Mr Allègre balaie très souvent d'un revers de la main les propositions des écologistes avec un seul argument: "cela conduirait à mettre tant de personnes au chômage", sans même analyser l'utilité de la mesure. J'y vois pour ma part l'influence de son passage dans la politique, et une similarité flagrante avec bien d'autres sectes, dont la doctrine repose sur une apologie du confort et un rejet de la responsabilité (au hasard: Raël).

Il me fallait le lire pour m'en rendre compte, mais Mr Allègre utilise des procédés assez douteux pour faire valoir sa vison de la défense de l'environnement, c'est-à-dire pour disqualifier celle des écologistes traditionnels. En vrac et hors des faits scientifiques, on trouve donc:

  • les arguments ad hominem, des critiques adressées aux personnes pour dévaloriser leurs idées.
  • la déformation, qui vise notamment Jean-Marc Jancovici.
  • la valorisation de sa propre carrière scientifique, tout un poème!


Mr Allègre décrit sa passion pour la nature qui l'a conduit à la Géologie (il précise que grâce aux fossiles et aux cycles géochimiques, il n'a jamais quitté la Biologie... mouais, mais tant qu'on a pas fait une coloration de Gram sur du yaourt, on n'a rien fait). Il mentionne presque par hasard que sa filière avait été choisie par Pierre-Gilles de Gennes (prix Nobel) et Jean-Pierre Changeux (ex-futur Nobel).Sa carrière l'a mené aux quatres coins du globe, ce qui lui fait dire en termes à peine voilés qu'il n'a rien à envier à Nicolas Hulot, contre qui son livre est dirigé. Je rappelle que Claude Allègre est géochimiste, au demeurant brillant, dont les travaux ont principalement consisté en un décryptage de la mécanique interne de la Terre grâce à l'analyse de ses roches. Rien à voir avec le climat. A priori, il n'aurait donc aucune crédibilité pour s'opposer aux conclusions de l'IPCC (ce qui est le cas); il avance donc deux arguments qui n'ont rien à voir avec la science, mais plutôt avec les scientifiques:

  • l'IPCC n'est pas représentatif de la communauté scientifique et entretient la peur pour préserver ses crédits.
  • l'argument Wegener, un bijou que je voudrais développer ici.

Alfred Wegener était un astronome et climatologue allemand qui eu l'intuition de la dérive des continents en voyant de blocs de banquise se séparer à la surface de l'eau. Il étaya sa théorie avec des arguments géographiques, géologiques, paléontologiques pour la présenter à la société géologique d'Allemagne en 1910, et la publier en 1912 et 1915. Bien sûr, il fut accueilli comme un original et ignoré par la communauté des géologues. Allègre insiste sur le fait qu'un calcul mathématique était censé prouver à l'époque que la dérive des continents devait s'accompagner de plissement visibles de la croûte. L'erreur (car les continents dérivent bien) était en réalité que ce calcul ne considérait que la croûte terrestre et non les plaques, environ 10 fois plus épaisses. Peu importe, Mr Allègre suggère ainsi qu'on ne saurait trop se méfier des modélisations... La dérive des continents fit néanmoins son chemin chez les non-géologues, avant d'être corroborrée par des données supplémentaires dans les années 50. Claude Allègre se targue d'avoir été l'un des pionniers de cette théorie en France dans les années 70, seul ou presque contre tous ses confrères. Il en tire aujourd'hui trois conclusions:

1. Pas besoin d'être un spécialiste pour avoir raison, fût-ce contre tous les spécialistes

2. "les mathématiques à elles seules ne peuvent permettre d'expliquer un phénomène naturel dont on n'a pas compris l'essence"

3. "La vérité scientique met parfois beaucoup de temps à être acceptée" (citation d'Einstein à la clef).

Bien évidemment, ces trois conclusions justifient la position actuelle de Claude Allègre, voire lui donnent raison, c'est beau et pur comme un agneau qui vient de naître... mais ce n'est qu'un procédé. L'exemple de Wegener ne donne pas systématiquement raison à ceux qui s'élèvent seuls contre tous! Bref, la ficelle est grossière, et je recommande de ne s'attacher qu'aux arguments concernant les faits scientifiques.

Scientifiquement, son argumentation est un peu bancale: pour résumer rapidement la position de Claude Allègre, le changement climatique s'est déclaré dans les années 80 (la responsabilité de l'homme n'y est pas prouvée), contrairement à toutes les données de l'IPCC qui traduisent une hausse des températures depuis les années 50. Comment? En ne considérant que les données européennes pour cette seconde moitié du XXème siècle. Pourquoi? Parce qu'elles sont selon lui les seules fiables, "et de loin"! En 1950, on n'avait pas de thermomètre fiable aux Etats Unis? Il me semble pourtant que réfuter un phénomène global avec des données régionales revient à se placer au niveau de Raël, qui nie tout réchauffement climatique sous prétexte qu'il a fait très froid au Canada! Au surplus, l'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence: si l'on ne disposait pas de courbe de température pour l'Australie, cela ne signifierait pas que la température n'y a pas augmenté. Il est ensuite facile à l'auteur de jeter le discrédit sur la climatologie, puisque ses conclusions ne reposeraient que sur des modèles et non des observations, et en confondant cette discipline avec la météorologie, dont, c'est bien connu, les prédictions ne sont plus fiables après cinq jours!

Claude Allègre qualifie l'argumentation de Wegener de "précise, rigoureuse, convaincante", avec toutefois quelques savantes omissions. Si j'avais été géologue au début du siècle, je n'aurais pas trouvé "convaincante" l'idée selon laquelle les continents dérivent en labourant les fonds marins du fait de la force centrifuge de la Terre en rotation, ou encore du fait des marées lunaires! Bref, il manquait un mécanisme, ce qui n'est pas le cas pour le changement climatique.

Pour finir, je remarque juste que Claude Allègre, assez imbu de ses références scientifiques et très critique envers les "écologistes de la pénurie", omet de s'attaquer à l'astrophysicien Hubert Reeves, qui pourtant dans l'excellent "Mal de Terre" admet le réchauffement climatique et met en garde contre la tentation de la fuite en avant.

 

Par Benjamin - Publié dans : Environnement
Ecrire un commentaire - Voir les 28 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Cet argument de "on peut pas prédire le climat, la preuve, la météo se plante à plus de 5 jours", qu'est ce qu'il peut m'énerver ! Et je l'ai entendu de la bouche de personnes tres, tres qualifiées par ailleurs. Enfin, c'est si compliqué à comprendre que quand on ajoute des variations chaotiques à court terme et une tendance régulière à long terme, il peut etre difficile de prédire la valeur exacte à court terme, et facile de prédire la moyenne à long terme ? c'est la différence entre la météo et la climatologie
Commentaire n°1 posté par Matthieu le 11/05/2007 à 02h10
Merci pour cette fiche de lecture ! Ce qui est incroyable avec Allègre, c'est cette façon permanente de revenir à la charge avec toujours les mêmes arguments moisis, et si possible non scientifiques. Le coup de Wegener, c'est vraiment nul; en Géologie, les erreurs mathématiques ont été légion car on ne connaissait pas les mécanismes internes. Kelvin avait en son temps estimé l'âge de la Terre à quelques millions d'années en calculant la vitesse de refroidissement d'une boule en fusion; le problème est que la radioactivité interne maintient la température élevée. Comme tu le dis très bien, on comprend bien mieux les mécanismes en géologie. Le pire, c'est que ça marche; sa double "légitimité" de politique et de scientifique lui donne un poids énorme.
Commentaire n°2 posté par Tom Roud le 11/05/2007 à 07h03
"on comprend bien mieux les mécanismes en géologie." Lapsus : en climatologie. On est par exemple capable de fitter les courbes de progression actuelle des températures avec les modèles mathématiques, ce qui n'était pas le cas des modèles en géologie.
Commentaire n°3 posté par Tom Roud le 11/05/2007 à 07h08
En dehors du bouquin (que je ne lirai pas vu le passif du personnage), faut voir aussi qu'il a employe des arguments plus classiques de la science (citer des papiers et d'autres travaux) dans certains de ses articles du point. Qui sont particulierment interessants puisqu'un des articles disait exactement le contraire de ce qu'Allegre voulait lui faire dire. En gros, il affirmait qu'une serie de climatologues dans Science avait montre qu'il n'y avait pas de baisse de quantite de glace en antarctique, alors que l'article parle des precipitations de neige...Si on lit l'article en entier, on s'appercoit d'ailleurs que le propos de l'article cite par C. Allegre, modulo l'incertitude evidente de ce probleme visiblement encore mal compris (precipitations neigeuses en antarctique), montre au contraire que le rechauffement n'ayant pas l'air d'augmenter les precipitations de neige, celles-ci ne peuvent pas compenser les pertes dues a la fonte des neiges sur les bords. J'etait tellement epoustoufle par une telle mauvaise foi que j'ai du confirme le sens de ma lecture aupres de l'auteur de l'article en question.
Commentaire n°4 posté par david le 11/05/2007 à 08h02

Dans la même veine, il affirme que la disparition des neiges du Kilimandjaro n'est pas due au réchauffement , mais à l'aridification de cette région de l'Afrique, étude à l'appui. Pourtant, même les auteurs de ces travaux ont répondu que l'aridification agissait à des echelles de temps bien plus grandes et ne pouvait expliquer ces observations...

Commentaire n°5 posté par Benjamin le 11/05/2007 à 10h18

Son meilleur argument est p-e celui sur l'agenda de l'IPCC. CA applique implicitement la théorie d'Anthony Downs sur l'issue attention cycle, qui dit qu'un problème ne mobilise pas l'attention constamment mais qu'il y a des pics d'attention reproduits de manière cyclique par les agents qui en tirent profit. En tirant la sonnette d'alarme en continu, l'IPCC sécurise la position du climate change sur l'agenda, et son capital par la même occasion. Évidemment le pb c'est que cette démarche non désintéressée est parfaitement compatible avec un vrai problème.

Commentaire n°6 posté par Fr. le 11/05/2007 à 10h34

Benjamin, as-tu une référence concernant la position que tu prêtes à Allègre sur les Antilles ? Ca me parait un peu gros, dans un domaine où sa compétence ne fait aucun doute... enfin, ça remonte peut-être à 1960.

Commentaire n°7 posté par ugn le 11/05/2007 à 13h56
L'"argument" de Vegener est vraiment lamentable. Ce qui est vraiment affligeant, c'est qu'on le retrouve à l'identique chez de nombreux partisans des pseudo-sciences, en général associé avec une référence à Galilée. Comme si le fait d'être isolé suffisait à donner raison. Mais dans le cas Allègre, c'est encore pire, en effet, contrairement à Vegener, il ne défend aucune théorie ou hypothèse, mais s'oppose à des résultats généralement admis, sans apporter quoi que ce soit de construit.
Quant à l'idée que la thèse du réchauffement climatique servirait à attirer des crédits, c'est simplement honteux. Avec de tels procès d'intentions, c'est tout la science qui pourrait être mise à la poubelle.
Les particules élementaires? C'est pour pouvoir s'acheter des accélérateurs.
Les exoplanètes? Ca permet de justifier le coût des télescopes.
Le séquençage du génome? Quel beau matériel on a pu se payer avec ce canular.
etc...
Commentaire n°8 posté par beurk le 17/05/2007 à 21h25
Que dire de cet article au non moins élogieux? Non bien sûr je plaisante. Que je sois pour ou contre les idées, car il en a tout de même, que défend ce cher professeur, je mettrai quelques bemol à cet article. Le premier point que j'aimerai aborder c'est de l'accabler sur le fait qu'il tuilise son parcours pour donner du crédit. S'il en fait certes un peu beaucoup dans son oeuvrage, Claude Allègre est obligé de passer par là pour renforcer sa crédibilité car aller expliquer, que ce soit vrai ou pas, que ce dise la grande majorité des scientifiques est faux au grand public. Douce utopie de croire pouvoir le faire sans. Le deuxième point concerne l'expression "l'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence". Je ne peut dire que belle tournure mais attention en parlant justement de ce problème de données. Sur ce point considérant que les données autres qu'européennes ne sont pas fiables, je ne peux que lui donner raison. Sûrement pas de façon aussi net et irrévocable que lui mais n'importe quel climatologue dira que ces données prêtent à confusion. Parlant ici de variation relativement faible (attention faible ne veut pas dire sans impact), la fiabilités de sdonnées est un point clé. Et on ne peut lui en vouloir de mettre en avant que le manque de données est argument en soi. Pour le dernier abordé et qui n'est pas mentionné ici, je ne citérai que l'histoire. Car si l'article me paraissait d'un relativement bon niveau (excepte sur les Antilles dont je souhaite aussi la source), la subjectivité a entraîné des oublies qu'ils soient volontaires ou non. Pour se faire ses propres idées, il faut regarder l'histoire et notamment le petit âge glaciaire (1550-1850) et avant lui une période chaude qui était en anomalie positive de 2,6°C. Ceci étant dit je ne peux que vous dire que je crois au réchauffement climatique mais dans une optique plus mesurée que le catastrophisme que certains essai de faire passer pour faire peur aux différentes populations et notamment pour justifier certaines logiques économiques contre les pays en voix de développement.

Commentaire n°9 posté par Alansapius le 18/05/2007 à 19h13
Permettez-moi de rajouter quelques dièses à vos bémols:

-exposer sa carrière comme le fait Mr Allègre ne remplace pas de bons arguments ; l'identification très développée à Wegener est absolument superflue. Enfin, il ne fait que citer les travaux d'autres scientifiques, sans cohérence et parfois à rebours de l'interprétation de ses auteurs (c'est le cas du Kilimandjaro)

-"l'absence de preuve n'est pas la preuve de l'absence"
j'entendais cet argument dans le cas extrême où Mr Allègre aurait raison de ne considérer que les températures en Europe, ce qu'il doit justifier. Je n'avalerai pas comme ça que les thermomètres de la première puissance industrielle et scientifique de 1945 (les USA) étaient défectueux!

-Mr Allègre nie l'impact 1) de l'homme ; 2) du CO2 sur le climat, sous les prétextes fallacieux que l'on en sait soi-disant rien et que les concentrations sont infimes. Or, il admet sans coup férir que le CO2 d'origine humaine acidifie les océans!

-il faut être cohérent : s'il on admet que l'on peut fixer l'optimum médiéval à +2,6°C (que l'on dépasse aujourd'hui, même si le chiffre me paraît douteux), il faut aussi admettre que l'on peut évaluer correctement les températures au XXème siècle!

-l'optimum médiéval et le petit âge glaciaire étaient des phénomènes locaux, que l'on peut en partie expliquer grâce à l'activité du soleil.
mais n'ayez aucune crainte, j'ai la ferme intention d'écrire de nouveau sur le sujet.
http://www.springerlink.com/content/m4m476w270215w15/

http://www.bioone.org/perlserv/?request=get-abstract&doi=10.1639%2F0044-7447(2000)029%5B0051%3AHWWTMW%5D2.0.CO%3B2
Commentaire n°10 posté par Benjamin le 21/05/2007 à 19h49

N'existe-t-il pas un corollaire de la loi de Godwin, applicable aux controverses scientifiques et à l'invocation de Galilée ou Wegener, ou les deux ?

Commentaire n°11 posté par ugn le 22/05/2007 à 09h55
"l'optimum médiéval et le petit âge glaciaire étaient des phénomènes locaux, que l'on peut en partie expliquer grâce à l'activité du soleil"

ceci me semble improbable... 

cela dit, je suis d'accord avec Benjamin en gros et en détail
Commentaire n°12 posté par ugn le 22/05/2007 à 09h57
Un commentaire d'article publié en 2003 dans Science:

"the High Medieval (1100 to 1200 A.D.) was warmer than subsequent centuries, it was not warmer than the late 20th century. Moreover, the warmest Medieval temperatures were not synchronous around the globe."

http://www.scienceonline.org/cgi/content/summary/302/5644/404

l'article lui-même emet effectivement des réserves quant au rôle global du rayonnement solaire:

"Recent modeling studies show that increased solar irradiance does not cause surface warming in all locations. Enhanced solar irradiance leads to increased ultraviolet absorption by ozone, warming the stratosphere; this warming alters circulation patterns in the atmosphere below. If solar irradiance was enhanced in the 12th century, conditions in northern and western Europe may indeed have been relatively warm because of changes in large-scale circulation patterns associated with the Arctic Oscillation. This mechanism may explain why some regions were relatively warm in Medieval times whereas others were not."

http://www.sciencemag.org/cgi/content/full/302/5644/404
Commentaire n°13 posté par Benjamin le 22/05/2007 à 10h43
Bien, je capitule de bon coeur quand aux effets locaux de l'activité solaire, qui est nécessairement globale.
Commentaire n°14 posté par ugn le 22/05/2007 à 13h07
MEA MAXIMA CULPA:
Claude Allègre n'a pas tenu les propos que je lui prêtais sur l'origine géologique des Antilles ; le paragraphe est donc retiré. Je viens de remettre la main sur le bouquin, où effectivement il écrit ces mots, mais suivis au paragraphe suivant de la phrase "telle était la théorie de Wegener...".

J'espère que vous trouverez en vos coeurs la force de me pardonner.
Commentaire n°15 posté par Benjamin le 23/05/2007 à 11h43
  Depuis le debat entre Allegre et Liberation sur la chutte des corps, je ne prend plus du tout ce monsieur au serieux sur le plan scientifique. Il se pretend tres fort, mais il n'est pas capable de comprendre la relation fondamentale de la dynamique.
Commentaire n°16 posté par Nom d'un chien le 25/07/2008 à 15h55
Comment expliquez vous qu'un géochimiste ignore les propiétés du CO2, de l'Ozone t ds gaz lourds en général
Commentaire n°17 posté par François TATARD le 21/10/2008 à 11h34
Pour ma part je soutiens les positions de Claude Allègre sur le climat.

Je m'en explique sur http://laurent.berthod.over-blog.fr/article-34341953.html
Commentaire n°18 posté par Laurent Berthod le 29/07/2009 à 01h30
M. Allègre a peut-être été un géologue reconnu (ce qui reste pour moi un grand mystère), mais il montre avec enthousiasme par ses ouvrages qu'il n'est pas tellement physicien et encore moins pédagogue (ex : pour M Allègre, dans "Un peu de science pour tout le monde", la vitesse d'un solide ne diminue pas, elle ralentit).
Commentaire n°19 posté par RP le 05/08/2009 à 23h58
l'argument sur les prédiction a long terme/court terme est effectivement faut depuis qu'on sait que l'effet papillon est moins destructeur qu'on le dit.
néanmoins les erreurs systématiques sur le long termes sont bien plus destructrices.

que penser de son argument du fait qu'on modélise très mals l'eau dans ses 3 phases, notament les phases nébuleuses, et notamment le lien avec les particules, et aussi avec les couches basse des océans et l'effet des aérosols marins (les embruns).

dire qu'on a raison a 90% alors qu'on rate un composant clé de l'athmosphère c'est un peu léger...

estèce que le GIEC, comme semble le montré la fuite du climategate, ne serait pas simplement un peu trop militant et pas assez modeste.
j'ai pas apprécié le faite de refuser de donner leur données et leur modèles alors qu'en science il est fondamentale que données, modèles, conditions expérimentales soient vérifiées par les paires.

alors allègre est peut être une tête de mule, mais c'est pas la seule.

en plus moi j'ai plutot l'impression que les dangers a venir sont la famine en affrique, la surpopulation et que faire déménager quelque centaines de milliers de gens a raison de 3mm de montée des eaux par an est moins urgent que de leur donner a manger (en en profitant pour leur construire un HLM a 3km de là avec le fric qu'on aura pas gaspillé a séquestrer le carbone)...

mais bon ma femme venant d'un coin ou le riz se mange sans viande, j'ai peut être tendance a penser qu'il est plus simple de déménager que de manger des cailloux.

Commentaire n°20 posté par Alain le 22/11/2009 à 23h28
Malheureusement, je continue à faire confiance au GIEC plutôt qu'à Allegre, qui déploie des arguments bien plus idéologiques.

Ensuite, les conséquences du changement climatique ne se limitent pas à la montée des océans. Si la faim dans le monde vous préoccupe, sachez qu'un réchauffement global se ferait particulièrement sentir sur l'agriculture des pays du Sud , qu'il modifierait les aires de répartition des parasites, le régime de précipitations, sans parler du CO2 qui acidifie directement les océans.

Bien pire que tout ça , les anglais pourraient même se mettre à faire du vin! 
Commentaire n°21 posté par Benjamin le 22/11/2009 à 23h39

De Windust http://www.rmc.fr/forum/rmc/politique/sujets-1.html

 

Un diplômé Allègre peut-être ? Ou un diplôme peut en cacher un autre !

 

Un diplôme n’est que le résultat d’une bonne capacité mémorielle à retenir les résultats de recherche et les découvertes des générations passés, tant que l’on n’a pas fait grand-chose avec cela. On peut avoir le QI ou QE d’une huitre avec une bonne mémoire et obtenir des diplômes. Cela semble le cas de Claude Allègre.

 

C’est bien un cancre labélisé en tout cas « question analyse technique ». Limite cynique avec Courtillot, Gérondeau ou un petit présentateur de Météo télé ! Qu’en ses intimes convictions alimentent son compte en banque ou assurent sa fin de mois, cela devient des conclusions d’une amblyopie navrante.

 

Qu’il se soit planté dans son domaine face à Tazieff sur une éruption de volcan même si cela laisse planer un doute sur ses réelles compétences dans sa spécialité ! Ce n’est pas trop grave, puisque nous avons à faire à un danger naturel peu métrisable et que le choix peut être mis au compte du principe de précaution. Mais l’entendre conseiller de façon condescendante que l’on aurait due conglomérer l’amiante à du plâtre pour économiser des millions d’Euros (France 2) c’est affligeant ! Plâtrier il est vrai n’est pas son métier, mais ses fameuses ou fumeuses spécialités devraient lui avoir laissé quelques notions du produit ! A moins qu’il soit frappé d’un début de Sénilité, ce qui à son âge est possible. Pourtant Niveau étude secondaire ! Le plâtre : Matériaux à fort retrait, fragile au choc et peu résistant, à durée de vie très courte surtout aux intempéries et à L’eau et colorant.

 

Donc dans quelques années c’est nos enfants ou nos petits enfants qui démoliront et payeront ! C’est les petits africains d’aujourd’hui qui recevront des déchets non catégorisés comme dangereux (Plâtre) de la part de société de démolition mafieuse ! Si Si c’est déjà arrivé et cela arrivera encore.

 

Comme pour l’atome et ses déchets qu’ils soient ultimes ou non, ils font partie des pseudo- scientifiques  à convictions relative à la fiche de paye, qui vivent aux dépends ou sur les actifs des générations futures.

 

Le problème c’est qu’ils discréditent auprès des lambda le travail de vrais chercheurs, de vrais savants qui au risque de leur vie dans des zones à hauts risques (Glacier – Crevasse - Froid extrême - Plongée profonde)  pour étudier ce qu’eux par leur amas graisseux ou leur physique bedonnant sont loin de pouvoir réaliser depuis une éternité de masturbation nombriliste sur la base de diplômes périmés ou de notoriété télé pour mamie et papi sclérosé qui pourrait voir la météo qu’il fait dans leur jardin, plutôt que de regarder un saltimbanque la commenter à la télé.

 

 

 

 

 

 

Commentaire n°22 posté par garry windust le 03/04/2010 à 23h06

Dire qu’Allègre est un scientifique périmé ! C’est malheureusement ce qui nous attend un peu à tous en vieillissant, dans nos spécialités propres pour des raisons multiples. Donc pardonnable ! A moins de ne pas vouloir prendre sa retraite comme les politiques.

Le problème n’est pas là ! Dans votre émission je n’ai rien trouvé de la part du Ministre Besson ou de l’analyste aux commentaires platoniques « Tout ce tintouin » cette agressivité « entre les deux camps » Opinions péremptoires d’un dixit « non qualifié » aux allures d’un futur « vieux beau » pour les ménagères de plus de 40 ans et très diplomatie Onusienne, comme celle de Villepin.

Ainsi que dans tous les débats sur le sujet à C dans l’air ou autre : Rien de rien ou un semblant d’analyse pertinente du sujet à part des « rien vue » des enjeux. Mais ou sont donc passé les vrais journalistes d’investigations d’une télé vérité, qui ne récite pas l’air du temps et les messages téléguidés. Depuis quand ne sont t’ils plus sortie sur le terrain, comme Allègre ! Et récitent des vérités tronquées, pompées ici ou là.

Qui a t’il pourtant derrière tout cela ? Une titanesque manipulation et le plus gros crack avenir ! La dernière entourloupe bancaire et la crise actuelle financière à côté : Est du pipi de chat. Des milliards ! Non des billards € sont en jeux.

Synthèse Allègre dit : Le climat il à toujours changer et il changera encore ! Ce n’est pas du tout prouvé que cela soit de notre faute. Et reprend à son compte l’analyse lobbyiste forcené actuelle avec d’autre petite pointure, en traquant la faute d’horographe dans des publications sérieuses, résultat de travaux difficiles in situ.

Cherchez l’intérêt et vous trouverez ! Oublions leurs arguments factuels de préambule pour se donner une image généreuse absolutrice « trompe l’œil et condescendante » du style « Nous devrions plutôt nous préoccuper d’aider ou de protéger les futures populations d’un désastre naturel et de leur fournir de l’eau potable que c’est pauvre n’auront plus.

Synthèse : Que disent les vrais chercheurs « Le climat il à toujours changer et il changera encore » Idem ! Mais ils rajoutent : Parce que nous avons à faire à une brochette de différentes spécialités travaillant en symbiose « Nous allons avoir probablement à faire à un phénomène accéléré, donc à une incapacité d’adaptation sur la durée contrairement au passé» Exemple : L’eau des glaciers alimente en eau potable environ 10 % de la population mondiale et 100 millions de personnes souvent pauvres habitent à moins d’un mètre au dessus du niveau 0 Hydraulique. 90 cm à 1 m environ en 2100 donc quelque chose qui touche les nourrissons actuels s’ils vivent 90 ans, ce qui est probable.

Qui a-t-il derrière ces deux thèses : Les derniers beaucoup plus nombreux travailleurs de l’ombre et petit salaire, à la course à des budgets toujours plus restreint disent :

Sornette on à rien fait pour eux quand tout allez bien, pourquoi voulez vous que l’on face quelque chose quand tout ira mal et que les dégâts dépasserons le potentiel économique et généreux de ceux qui devront déjà gérer leur propre situation. Du Blabla d’hier et d’aujourd’hui pour des responsables pas coupable ! Plein de « y a K » de « Il faut que » ou « on devrait » aussi bon prévisionniste que Nostradamus.

Les Premiers peu nombreux sont soit des « voyou » ou soit des imposteurs infiltrés qui s’auto lobotomise ou s’intoxique des pensées lobbyistes suivant des bouleversements qui dérangent :

Des dizaines de milliers de Promoteurs immobiliers !
Des milliers de vendeurs immobiliers
Des millions de maisons de grands standings
Des dizaines de centaines d’hôtels et de plages privées !
Des milliards de vacanciers sans plage ou beau Lagon, très loin des problèmes du Bangladesh ou du Vietnam!
Des milliers de communes et d’électeurs aux villas un peu prés ou derrière des digues !
Des millions de petit propriétaire de front de mer !
Des milliers de restaurants de plage
Des milliards des billards d’euro de chiffre d’affaire, de biens matériels, de business.

Mais qu’est qu’ils racontent ces connards de scientifiques « Heureusement qu’ils sont trop nombreux pour ne pas s’autoriser à les faire taire radicalement » « La crise elle n’est pas prête de s’arrêter avec ces trou du cul qui viennent faire baisser la valeur de nos biens » Merde se dit le mafieux ou le politique véreux qui voit sont argent sale investi sur une belle villa se dévalorisé » « Enfoiré ce dit le futur pensionné qui c’était capitalisé un petit pied dans l’eau et qui va le voir disparaître à moins bien sûr que cela soit naturel et que la communauté l’ouvrier, le petit paysans ou monsieur tous le monde payent des digues et des acropodes, pour que les assurances fonctionnent sur le dos de ceux qui crient aujourd’hui pour que cela ne se produise pas pour eux mais pour les autres ! Ceux qui subiront un peu plus. Trop de gens sont concernés et partie prenante, pour ne pas aller droit dans le mur.

Comme on ne peut ne pas flinguer la science et tous les scientifiques, même si on en meurt d’envie ! On va la/les remettre dans les rangs et comme pour l’atome et les cigarettiez ou les lobbys japonais exterminateur de thon, on va les dévaloriser. De toute façon c’est gagné trop d’intérêt ! Une facture ou une absence de diversité (16000 espèces en danger aujourd’hui) et des milliers disparue pour qui ? Pour nos propres enfants même pas nos petits enfants ! Ceux que l’on dit tant aimer pourtant. S’ils pissent un jour sur nos tombes alors cela sera mérité. La future révolution sera écologiste ou le monde sera sans paix.

Les Questions de bons Journalistes devraient donc être : Avez-vous une maison ou un cabanon au Cap Ferré Une maison en Camargue – Travailler vous pour une grande chaine hôtelière dans une agence immobilière ou touristique – Avez-vous des contacts avec la mafia russe ou Italienne - Avez-vous des intérêts à Venise ou aux Seychelles ? En Californie ? Dans des fonds de pension immobilier, une petite maison pied dans l’eau ou derrière une digue ; ex ext ! Et là se trouve la réponse à biens des intimes convictions, comme pour le salarié ou l’ingénieur atomiste ou pour le salarié d’une usine de munition alors qu’il sait pertinemment qu’elle peut tuer.

Pour celui qui est déjà dans la merde ou la chair à canon et pour celui qui va payer de la génération de demain la question est simple : Si vous ne vous impliquez pas par vos droit de citoyen ou de vote, que vous vous comportez comme des moutons en tendant l’oreille à ces voleurs de patrimoine universel et ses colporteurs de mensonges à la solde des lobbys par sottises ou cupidité, c’est un monde bien misérable que sera le votre.

Allègre Seul ! Vous voulez rire : Combien sont prêt à l’écouter pour toutes ses raisons.

Les plus malins c’est sûrement les Mauriciens. Comme les corses ou tous les amoureux de leur Iles pour rien au monde ils auraient bradé leurs côtes il y a quelques années. Mais comme les dégâts sont de plus en plus visibles, ils ont décidé au lieu de louer de tout vendre avant qu’elle n’existe plus faute de pouvoir économiquement les entretenir. C’est repousser le problème à demain, mais les privé Sud africain qui achètent, en seront pour leur frais les eaux un peu plus hautes, un peu plus fortes. Bien joué 20 cm de plus au dessus de la barrière de corail qui forme les lagons et au moindre cyclone bonjour la houle. Mais ça bétonne ou enroche dur auront-ils les moyens ? Ce n’est pas sûr.

La chasse aux chercheurs intègres et visionnaires est ouverte, vos budgets vont fondre comme la calotte glacière et des révisionnistes de plus en plus diplômé vont voir le jour à grand renfort de dollars. Vous avez réussi à informer ! Ce n’est qu’une bataille, la guerre vous la perdrez !

Pour ma part comme « Diogène » Plu

Commentaire n°23 posté par garry windust le 03/04/2010 à 23h31

Allègre insulté dans la forme dirons certains ! Comme seule réponse sans contradiction du fond ! Un si bon Géophysicien spécialiste de la tectonique des plaques et de tout : Du gluon

A la nano particule.

 

Mais de qui se moque-t-on ! Qui êtes-vous ? Pour salir allègre ! Et le traiter de porte fanion des idées lobbyistes. D’être leur bouffon.  

 

Windust : Ces gens auraient-ils la mémoire courte ! Ou souffrent-ils d’une amnésie volontaire ?

 

Qui a insulté en premier et rajouté  « NOTEZ CELA ! » aux Journalistes et Télé présentes ?

 

Ces personnes : Comme Allègre (Cela nous pend au nez à tous, avec l’âge qui avance) pour ses compétences décidément ! A des signes inquiétants de sénescence, puisqu’il en oubli les bases de sa spécialité d’avant.  

 

Sans métaphore.

 

Les répliques sont toujours consécutives à un tremblement de terre initial.

 

La tectonique des plaques actuelle physique et numérique « n’est que remise en place ».

 

Mais comme seul :

 

L’étude de l’ordre chronologique des événements valide l’hypothèse d’un état primitif.

 

Mon diagnostic perso sera : Qu’il est peut-être atteint de la Maladie dit de « Don Quichotte »

 

Symptôme « Syndrome de persécution - agressivité injurieuse» contre des personnes physiques plus populaire que lui Nicolas Hulot ou des prix Nobel par exemple. « Paranoïa sexuelle allègre et dissimulatrice» Individu tourmenté par un /des Mammouth(s) qui veulent le dégraisser ou l’engrosser « Animaux pourtant disparut depuis longtemps ». Ou parce qu’avec du plâtre : Il dit avoir trouvé la solution pour faire bander un « Crocminion » au Zizi en Dordogne en 69, sans que personne ne l’ait vue et pour pas cher.   

 

Avis d’un de ses pairs le professeur Cabrol : Tout semble normal, sauf peut-être la date ! Et que ceux qui le suivent dans son délire sont plutôt des Néandertaliens.

 

Warning : Sans cognition et beaucoup de conviction ! Il entretient sa maladie par des publications ou la mise en fonction de moulins à vent de forum, auprès desquels il trouve un certain public qu’il contamine. Surtout ne l’écoutez pas, vous allez oublier après comment l’histoire à commencée.   

 

Conclusion Métaphorique : La Techtonique est une dance récente à pratiquer par les retraités avec modération, s’ils ne veulent pas être en dehors de la plaque.   

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puis comme il y a une autre forme de réponse avant qu’on la fasse !

Quand windust passe ! Les réponses trépassent. Reste la dérision.
 
On ne peut pas ramener sa science ou ses connaissances

Quand la rhétorique est faible ! Cela agasse les fadasses.  
Faute d'argument, la seule solution est de tourner à la dérision !
Faute de voir : L'aveugle doit se contenter d'entendre les discours  
Analyses le fond ? Mais es-tu capable de te remettre en question ?  
Non t'es Hors concours. Chao Pantin dirait mon ami Coluche sans détour.
Il avait ce don ! On ne savait pas : Si c'était du lard ou du cochon.  
 
Le Poète a toujours raison, je déclare avec Platon et compassion,

Commentaire n°24 posté par garry windust le 07/04/2010 à 01h23

La fourmi rouge, la noire, la blanche et la Reine !

 

Il était une fois une fourmilière pas ordinaire.

La seule d’un grand territoire ! La terre des fourmis.

La seule qui n’était ni rouge, ni noire, ni blanche !

Grand nombre de ses occupants étaient des migrants.

 

Les Blanches étaient les survivantes d’une histoire chaotique.

Pour leurs reines ou par foi de roi et de saigneurs de guerre assoiffés.

Comme il ne pouvait y en avoir qu’un ! D’après leurs lois narcissiques.

Ils s’entretuèrent naguère ! Et prospérèrent sur le dos des colorés.

 

Les Noires avaient quitté, les guerres de ses sœurs et de leur mère.

Trop guerrières, trop de misère des mers et des terres surexploités ;

Une vie trop galère pleine de peurs et d’horreurs identitaires,

Une vie trop austère, dans des républiques sectaires ou bananières.

 

Les Rouges déçues par ses camarades de combats et de révoltes,

Qui pouvoir reçu ! Deviennent des fonctionnaires zélés et tortionnaires ; 

Sur des critères de cliques corrompus ou de nationalisme primaire !

Pour endoctriner ou envoyer au cimetière : Les contre-révolutionnaires.

 

Très Métissée maintenant ! Cette fourmilière multiculturelle avait survécue :

Par ses sciences, ses armes et les images factuelles des guerres perdues. 

Ils observaient les autres s’entretuer par faim, pour les miettes des pillages :

Que leurs anciens avaient fait soit par intérêts, soit sur des idées prés conçues.

 

Comme un miroir aux alouettes ! Elle attirait ceux et celles qui en quête ;

D’une nouvelle vie. La mort souvent en enjeux à la roulette de la chance afin :

De franchir ses frontières, par désespoir ou espoir de lendemain plus chouette.

Plus cela allez, plus le nombre croisé, plus les opinions divergées en son sein.

 

Les Noires reprochées aux Blanches ou aux Rouges leurs histoires passées !

Les Blanches leur rétorquaient que leurs anciens n’avaient pas été meilleurs !

Les Rouges disaient : Les miens se sont fait avoir par bien des promesses.

Et tous ! Reprochaient aux nouveaux d’être des délinquants et des trafiquants.

 

Un vieux refrain et bien des risques pour ce havre de paix ! Ce dit la reine.

 

Elle fit appel à ses conseillères noires, rouges, blanches et métissées !   

Dans l’urgence d’un problème, qui ne faisait qu’en empirant. Et comme hier !

Pas d’histoire d’expulsions à faire ou des nouveaux efforts de guerres.

Ou encore repousser à demain ! Puisque nous n’avions pas trouvé Solution !  

 

Elles Proposèrent : Ralentir votre ponte pour faire place ! Ho Reine Mère.

Vous savez très bien que dehors, elles ne le feront point du jour au lendemain.

Ils n’ont rien voulu entendre avant ! Aujourd’hui déjà nous prélevons tant et plus !  

Sur nos générations futures pour survivre, ou calmer leurs appétits sanguinaires.

Commentaire n°25 posté par garry windust le 15/04/2010 à 16h10

Que faire se dit la grande Reine ? Il s’agit ici de guérir pas de prévenir. Rester, Partir !

Il n’en avait plus les moyens, sur cette terre inhospitalière, qu’il n’avait fait que détruire.

Elle convoqua ses savants : Qui lui dirent que partir par manque de temps et de budgets,

Ils ne pourraient jamais ! Ils avaient par contre une arme suprême ! Une bombe propre.

 

Si cette histoire n’a pas de fin, pas de morale, pas de suite, c’est qu’elle reste à écrire.

 

Car nous sommes des hommes à la croisée des chemins ! Et pas des vieilles fourmis.  

A moins : Qu’il ne repousse toujours au lendemain, ce qu’il aurait due faire la veille !

Pour laisser aux futures générations le soin de déterminer : « Le point de non retour »        

L’homme d’aujourd’hui est le prédateur suprême. Donc ! Son seul prédateur demain.

 

De Fascistes, de racistes, d’extrémistes seront traités alors ceux qui se seront mobilisés.

Qu’ils soient Rouges, blancs, noirs ou métis ! Mêmes s’ils n’ont jamais gouvernés.

Cherchez le mobile, cherchez l’intérêt et vous aurez de vrais intimes convictions.

Ils n’ont aucun autre argument, mais vont manipuler sur des bases humanistes.

 

Le fascisme ferme les yeux ! L’écologie les ouvre. (Windust)

 

Ce qui détruira le monde ce n’est pas ceux qui font le mal !

Mais ceux qui regardent sans rien faire (A. Einstein)

 

Commentaire n°26 posté par garry windust le 15/04/2010 à 22h50

Japon : Les Pro-Atomistes.FR

“Ce n’est pas ceux qui surexploitent la nature qui détruiront le monde : Mais ceux qui les regardent faire sans rien dire!»

« Dis-moi qui te paye ! Et je te dirai qu’elles sont tes intimes convictions ou tes choix ».(L'homo synaptien)

Nous : Ils sont tous là ! Partout dans les média dans les débats :
Les Blablateurs, les bonimenteurs, Les pompiers de la peur.
Les donneurs de solutions !
Les donneurs de leçons !

La PDG d’Areva, les Ingénieurs, Les experts appointés par le lobbys Atomiste. Avec des « je pense que », des « moi je dis que » des « ICI C’est mieux » des « On a tout prévu » ou des «En France on est les champions ».

Tous ceux qui vous expliquent Allègre en tête, avec une assurance pompeuse et dédaigneuse, d’ancien de polytechnique ou de X Mines (à + de90%) à vous lambda incultes ou écologistes « utopistes » et « stupides » que cela ne peut pas arriver en France (le nombril du monde- le mieux du mieux) et que l’énergie renouvelable « ce n’est pas au point ». « Qu’elle n’est pas régulière et qu’elle ne peut remplacer en tout état de cause 60 ans d’investissement ! Qu’il faut en débattre d’une façon sereine, sans profiter de manière honteuse des évènements actuels, malgré leurs dires leurs choix Unidirectionnel et unilatéral, depuis plus d’ ½ siècle sans avoir écouté : Ceux qui après Einstein en passant par Charles Dumont, leurs disaient qu’un jour cela arrivera.

Nous ! On dit. Pour qu’elles le deviennent fiable les énergies renouvelable : ho !! Grand Génie ! L’abruti que je suis se dit qu’il faudrait peut-être que les rapaces de l’atome, ne s’accaparent pas des 99% des budgets de recherche sur l’énergie.

L’abruti que je suis et bien d’autre n’a pas besoin d’eux pour comprendre (Comme les journalistes qui les interrogent avec des questions aussi pertinentes, que leurs connaissances technologiques. Sont-ils plus bêtes que mes pieds ou ils se limitent pour des raisons de vulgarisation à la hauteur de ce qu’ils estiment être accessibles à notre QI d’huitre ou de néophyte.

Ecoutez les ces fameux décideurs et experts : «Ce n’est pas le tremblement de terre de force 9 sur l’échelle de Gutenberg et Richter, qui est la cause du désastre sur les centrales au Japon ! C’est la faute au Tsunami.

Et bien sûr : Les abrutis et les lambdas que nous sommes ont besoin d’eux, pour comprendre qu’une chiotte bouchée ne laisse plus passer l’eau de la chasse et qu’ils ont des problèmes d’encombrants et de boue dans leur tuyauterie de refroidissement. Une histoire de plomberie bête comme un siphon de lavabo ! Trop Rigolo ! Une ligne électrique cassée des générateurs de secours qui baignent. Merde ! Des milliards € d’imprévision pour cette conclusion et des salaires au PDG de 1000 plombiers ou petits électriciens, qui eux savent cela. .

Depuis leurs grands bureaux bien au chaud c’est des « techniciens de surface » qu’ils envoient au casse pipe. C’est encore eux qui pour nettoyer leur merde après et/ou refile la facture de nettoyage ou du démantèlement aux générations futures, histoire de dire que leur énergie est la moins chère du monde, pour éliminer aussi par le prix la concurrence.

De menteur à malhonnête ou voyou ! Faites votre choix.
Ne pas promettre ce que l’on ne peut tenir ! Là se trouve le véritable danger pour la démocratie, la politique et la crédibilité de la science.

Celui qui cautionne un système potentiellement dangereux devrait être: Responsable et coupable s’il est partie prenante. Faite leur signer un papier et vous verrez tous le monde se débiner. Mais en cas de problème comme punition = prison Non ! Qu’ils n’envoient plus les pauvres types pour un salaire de la peur !

Qu’ils y aillent eux, pour faire partie de ceux comme à Tchernobyl ! Où sur 200.000 « curateurs » les pauvres techniciens de surface, nettoyeurs, maçons ou ferrailleurs du bâtiment ont perdus 100.000 d’entre eux ! Morts aujourd’hui : + ceux qui en souffrent tous les jours héros oubliés la plupart du temps, dans leur éternelle douleur et galère de bonne à tout faire !

Ces indispensables ignares que nous seront tous un jour en France, si par exemple quelques BIG barrages sur la Dordogne ou la Garonne lâchent une vague de 20 m de haut à travers leurs vallées respectives, pour entre autre pour amener les déchets et les boues qu’elles vont carrier jusqu’aux bouches d’accès des tuyaux de refroidissement ou sur les générateurs de secours de nos si exceptionnelles centrales. Encore une histoire de plomberie ou d’abruti ? Je me pose la question.

Demandez leurs de signer ! Et vous verrez comme c’est des dégonflés. Le renouvelable alors trouvera des budgets pour remplacer l’atome mais nous ne rattraperons pas le temps perdu de leur faute et par leur dédain présomptueux.

Que celui qui décide de jouer avec le feu ! Assume.

Sentence logique : S’Ils ont à ramasser leur merde. Ils seront moins nombreux à blablater.

Commentaire n°27 posté par garry windust le 18/03/2011 à 01h15

Blog(fermaton.over-blog.com),No-18, THÉOREME de GIOTTO.-L'époque des maths ?

Commentaire n°28 posté par Clovis Simard le 04/08/2012 à 00h11


 

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés